aïeux

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin avus « grand-père » à rapprocher au gothique avô, « grand-mère » et à l’ancien nordique afi « grand-père » ; donne en latin populaire le diminutif aviolus dont l’accusatif aviolum donne aiol (XIIIe siècle) qui aboutit à aïeul (XVIe siècle).

Forme de nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
Masculin aïeul
\a.jœl\
aïeuls
ou aïeux
\a.jœl\
ou \a.jø\
Féminin aïeule
\a.jœl\
aïeules
\a.jœl\

aïeux masculin

  1. Pluriel de aïeul : tous ceux de qui l’on descend.
    • Qui sert bien son pays n’a pas besoin d’aïeux. (Voltaire, Mér. I, 3.)
    • Le ciel, tout l’univers est plein de mes aïeux. (Jean Racine, Phèd. IV, 6.)
    • Il est de ces esprits favorisés des cieux, Qui sont tout par eux-mêmes et rien par leurs aïeux. (Voltaire, Fanatisme, I, 4.)
  2. Tous ceux qui ont vécu dans les siècles passés.
    • Ce long amas d’aïeux, que vous diffamez tous, Sont autant de témoins qui parlent contre vous. (Nicolas Boileau-Despréaux, Sat. v.)
    • Plus d’honneur, plus de lois ; Rome est anéantie ; De l’univers et d’elle il [César] triomphe aujourd’hui ; Nos imprudents aïeux n’ont vaincu que pour lui. (Voltaire, M. de César, II, 3.)

Synonymes[modifier]

Ceux de qui l’on descend :

Ceux qui ont vécu les siècles passés :

Proverbes et phrases toutes faites[modifier]

Traductions[modifier]

Traductions à trier[modifier]

Prononciation[modifier]

  • France (Île-de-France) : écouter « aïeux [a.jø] »
  • France (Île-de-France) : écouter « des aïeux [dɛ.z‿a.jø] »

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]