abalourdir

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Fin XVIe siècle) De balourd, lui-même de l’italien balordo, de même racine que lourd.

Verbe [modifier le wikicode]

abalourdir \a.ba.luʁ.diʁ\ transitif 2e groupe (conjugaison)

  1. (Populaire) Rendre balourd, hébété, stupide.
    • Beignet avait modifié le cours des événements abalourdis dans lesquels les antidépresseurs plongeaient les Rachot depuis le déraillement du contrôleur des trains. — (Franz Bartelt, Chaos de famille, Gallimard, Paris, 2006)
    • Tous les ingrédients du discours sectaire sont réunis : l’amalgame […], le manichéisme […] et le mépris des autres : description apocalyptique d’un public crétinisé, malaxé par des Monsieur Loyal passés maîtres dans l’art « d’abalourdir » des parterres grégaires à faire pâlir d’envie un premier secrétaire du PC soviétique ! — (Blogue)
    • Sans vous abalourdir par les paroles il vous suffit de taper "webcommerce" ou "ecommerce" pour […] — (Blogue)
    • Et si tu penses vraiment que la télévision ne peut pas abalourdir moult cerveaux, regarde l’état d’acculturation générale de la jeunesse actuelle, et pleure de honte devant ce désert intellectuel… — (Blogue)
    • Tout en travaillant vigoureusement la terre qu’on leur avait concédée et tout en faisant lever le meilleur blé, le plus abondant maïs de la région, ils ne se laissaient ni endormir par ce qui ne pouvait être qu’un répit, ni abalourdir par le dur travail des champs, ni désespérer par les nouvelles qui parvenaient de l’autre côté de la ligne de démarcation. — (Isaac Pougatch, Robert Gamzon dit « Castor soucieux »)

Variantes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

  • France (Brétigny-sur-Orge) : écouter « abalourdir »

Références[modifier le wikicode]