abenevis

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : abénévis

Français[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Invariable
abenevis
\a.be.ne.vis\

abenevis \a.be.ne.vis\ masculin

  1. Variante de abénévis.
    • Les minutes notariales, les registres du centième denier témoignent de la persistance, jusqu’à la fin de l’Ancien Régime, d’un type de contrat intitulé dans le comté « bail emphytéotique » ou « abenevis ». — (Josette Garnier, Bourgeoisie et propriété immobilière en Forez aux XVIIe et XVIIIe siècles, 1982)

Références[modifier le wikicode]

  • Adolphe ChéruelDictionnaire historique des institutions, mœurs et coutumes de la France, 1899 → consulter cet ouvrage

Ancien français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Aussi attesté sous la forme benevis, de abée, bée (« ouverture par laquelle coule l’eau »). Ducange, sur le mot benevisum, fait venir bénévis de beneficium [1]. Henrys emploie aussi les termes d'abonné et d’abénévisé, comme synonymes, mais son annotateur observe qu'ils ont cependant une signification différente. « L'abonnement (dit-il) est une convention, et l’abénévis est une concession. Le premier se peut faire entre toutes sortes de personnes et le second ne peut être accordé que par le seigneur haut-justicier, qui accorde à un emphytéote quelque privilége. » Cet auteur ajoute, comme de Laurière, que, quoique le terme d’abénévis convienne à toutes les concessions faites par le seigneur, il se pratique néanmoins lu plus souvent pour la concession des eaux, quand le seigneur permet à un emphytéote de prendre de l'eau dans un ruisseau ou dans un étang, pour la conduire sur ses héritages.

Nom commun [modifier le wikicode]

abenevis \Prononciation ?\ masculin

  1. (Droit) Contrat pour jouir sans limitation de durée.
  2. Droit de prendre une certaine quantité d’eau d'un étang, ou d'une rivière ou ruisseau, pour faire tourner un moulin ou irriguer.
    • Abenevis du moulin des Gouttes par noble homme Guichard Foudras, seigneur de Courcenay (Mardore), à Étienne Fuzier, fils de Pierre Fuzier, de la paroisse de Cours.

Références[modifier le wikicode]