abhorrer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(1495) Réécriture de avorrir en ancien français [1], dérivé du latin abhorrere (« s’écarter avec horreur de »), composé du préfixe ab- « éloignement de, loin de, à l'écart de » et horrere (« trembler, frissonner »). Au XVIe siècle est apparue une forme prépositionnelle ensuite disparue abhorrer de (« qui ne s'accorde pas avec »).

Verbe [modifier]

abhorrer \a.bɔ.ʁe\ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Avoir en horreur.
    • Comment ne pas abhorrer comme un monstre affreux, comment ne pas fuir comme un spectre hideux, un homme de cette espèce, s’il était possible qu’il n’existât jamais — (Érasme, Éloge de la folie, 1509, Traduction de Thibault de Laveaux en 1780)
    • Elle abhorrait le manque de caractère, c’était sa seule objection contre les beaux jeunes gens qui l’entouraient. — (Stendhal, Le Rouge et le Noir)
    • D’autres fois, il clamait à pleine voix : – J’aime l’Angleterre, mais le puritanisme, voyez-vous, je l’abhorre, il me donne la nausée, il me soulève le cœur. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 36 de l’éd. de 1921)
    • Elle abhorrait le lait que mon père aimait beaucoup, […]. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 23)

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]


Homophones[modifier]

Références[modifier]

Interlingua[modifier]

Étymologie[modifier]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe [modifier]

abhorrer \a.bɔr.ˈrɛr\ (conjugaison)

  1. abhorrer.