abrévier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : abrevier

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Emprunté au latin abbreviare → voir abréger.

Verbe [modifier le wikicode]

abrévier \a.bʁe.vje\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Vieilli) (Rare) Abréger.
    • Vous donc (dit Pantagruel), monsieur de Humevesne, dites ce que vous voudrez, & abréviez, sans rien toutefois laisser de ce qui servira au propos. — (François Rabelais, Pantagruel, chapitre XI)
    • Vous voyez en cet exemple que le premier terme ne se peut abrévier jusques à l'unité, cela n'empêche pas d’abrévier le premier & second, […]. — (F. Le Gendre, L ́ arithmétique en sa perfection,mise en pratique selon l’usage des financiers, gens de pratique, banquiers & marchands, page 166, Saugrin fils, 1745)
    • Des étiquettes latines abréviées et semblables, pour l’ignorant, à des formules cabalistiques, étaient collées sur le cristal des flacons. — (Théophile Gautier, Le Capitaine Fracasse, Charpentier, Paris, 1863)
  2. (Linguistique) Rendre bref, en parlant d'un son.
    • Quant aux lettres qui ne servent qu'à abrévier les voyelles qui les précèdent; comme dans les mots homme, folle etc. elles deviennent inutiles par l'usage des accents qui détermineront la valeur de chaque son. — (Projet d'une nouvelle norme d'orthographe à l'usage des Sans culottes, 25 brumaire an II, dans Brigitte Schlieben-Lange, Analogie und Natur in einem Orthographieprojekt der französischen Revolution, dans Lingua et traditio: Geschichte der Sprachwissenschaft und der neueren Philologien, page 176, 1994)

Dérivés[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]