acagnarder

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Verbe dérivé de cagnarder avec le préfixe a-.

Verbe [modifier le wikicode]

acagnarder \a.ka.ɲaʁ.de\ transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’acagnarder)

  1. (Familier) (Désuet) Accoutumer quelqu’un à mener une vie obscure et fainéante, rendre mou, lâche.
    • La mauvaise vie l'a acagnardé.
    • S’acagnarder dans sa terre.
    • S’acagnarder auprès d’une femme, auprès du feu, dans un fauteuil.
  2. (Désuet) Rester oisif.
    • Le terrain qui montait derrière eux leur cachait la grange et la maison, et ils étaient là, tous trois, acagnardés dans ce paisible petit creux en marge du monde et du temps, qu'emplissait la fraîche et limpide haleine de la source, où du soleil filtrait à travers les sureaux et les saules comme les gouttes d'un vin chichement répandu. — (William Faulkner, Sartoris, trad. René-Noël Raimbault & Henri Delgove, éd. Gallimard, 1937, rééd. Folio, p. 178)
    • Bien acagnardé contre le zinc à pampres de son estaminet de prédilection, Antonin lantiponait à foison parmi des norias de pieds nickelés en mouillage. Il retrouvait en ces lieux surchauffés des gens de toutes conditions, de toutes extractions […]. — (Patrice Delbourg, Faire Charlemagne, Éditions du Cherche Midi, 2016)
  3. (Désuet) (Pronominal) Paresser.
    • Il les lui exposait d’habitude assis au pied du lit où elle s’acagnardait délicieusement, mi-nue, dans sa chemise trop courte. — (Albert t’Serstevens, Un apostolat, Motifs, 2018 [1919], page 212.)
    • Il rentra, au plus vite, ses bras dans le lit, s’acagnarda sous ses couvertures — (Joris-Karl Huysmans, Là-bas, 1891)
  4. (Pronominal) Mener une vie obscure et fainéante.
    • Elle s’acagnardait auprès de la cuisinière à bois, accoudée au vieux bureau, à portée de ses éternels torchons & autres maniques. — (Lionel Labosse, M&mnoux, Publibook, 2018, p. 476).
    • Ma marraine, après ses deuils, devint étrange s’acagnarda, refusa de remettre le pied dans Paris, disant que si l’on voulait jouir de sa présence, la Seine au pont de Saint-Cloud n’était pas la mer à passer. — (Philippe Hériat, Famille Boussardel, 1944)
    • Les temps ont, en effet, bien changé puisqu'il n'est plus de bon ton de s’acagnarder comme autrefois. — (Michel De Coster, Bernadette Bawin-Legros, Marc Poncelet, Introduction à la sociologie, 2005)

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Variantes[modifier le wikicode]

  • acagnardir (variante considérée comme vicieuse par Littré)

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]