afféterie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : affèterie

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du moyen français affetté et de -erie.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
afféterie afféteries
\a.fet.ʁi\
ou \a.fɛt.ʁi\

afféterie \a.fet.ʁi\ ou \a.fɛt.ʁi\ féminin

  1. Manière précieuse de parler ou d’agir.
    • Plus tard, beaucoup plus tard, c’est une femme, une très belle femme, — la seule que je connaisse à parler encore naturellement, sans affectation ni afféterie, le parigot populaire, idiome inventif, plein d’humour et de trouvailles langagières — qui emploiera devant moi ces expressions désignant la chance : « T’as le cul bordé de médailles ! », ou, encore plus étrange, plus ordurier aussi, « T’as le cul bordé de nouilles ! » — (Jorge Semprún, Le Mort qu’il faut, 2001, p. 170)
    • Il y a trop d’afféterie dans tout ce qu’elle fait.
    • Les afféteries d’une coquette, d’une précieuse.
    • L’afféterie du style.
    • S’exprimant avec afféterie, petites façons précieuses, complimenteur sans arrêt. — (Paul Léautaud, Journal littéraire : Juin 1928-Février 1940, 1986)
    • Non qu’il fût laid ou contrefait, mais il se dégageait de ses moindres attitudes une afféterie veule, une petitesse et un manque de conviction qui énervaient dès les premières minutes. — (Amélie Nothomb, Le Sabotage amoureux, 1993, Albin Michel)
    • Il se rend compte qu’il a en face de lui un être « vrai », dénué de toute afféterie. — (Monique de Huertas, Louise de La Vallière, éditions Pygmalion/Gérard Watelet, Paris, 1998, p. 42)

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]