affermir

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1372) Composé de à et de ferme.

Verbe [modifier le wikicode]

affermir \a.fɛʁ.miʁ\ transitif 2e groupe (conjugaison) (pronominal : s’affermir)

  1. Rendre stable.
    • […]; le sol s'affaisse en s’asséchant. Pour l’affermir, il faut d'abord brûler les choins, massettes, roseaux, et, pour cela, tenir le marais le plus à sec possible, […]. — (François Rozier, Cours complet d'agriculture ou Dictionnaire universel d'agriculture, t.11, 1805, p.480)
    • De l’opiat qui affermit les dents.
  2. Rendre consistant.
    • Affermir sa voix.
    • La gelée affermit les chemins.
    • Les chemins s’affermiront bientôt.
    • Des piqûres propres à affermir les gencives.
    • Ce poisson s’est affermi en cuisant. Dans ce sens on dit plus souvent « raffermir ».
  3. (Figuré) Rendre plus assuré, plus difficile à ébranler.
    • Le noyau d’une kabila est constitué par des bonda reliées entre elles : leur relation se fonde sur la parenté et un lien qui s’est affermi au fil du temps. — (Jan Jansen, Épopée, histoire, société : le cas de Soundjata: Mali et Guinée, Karthala, 2001, p.73)
    • Affermir le courage.
    • Affermir l’âme.
    • Affermir quelqu’un dans une résolution, dans une croyance, dans une opinion, dans la foi.
    • S’affermir contre les coups du sort.
    • S’affermir dans une résolution, dans un dessein.
    • Affermir l’autorité, affermir le sceptre dans la main d’un roi.
    • Cette victoire l’affermit sur son trône, lui affermit la couronne sur la tête.
    • Cela vous doit affermir encore plus dans votre sentiment, dans votre résolution.
    • Les beaux jours achèveront d’affermir sa santé.
    • Sa santé s’affermira avec le temps.
    • Affermir le repos de l’état.
    • Affermir le crédit public.
    • Affermir la tranquillité publique.
    • Affermir les peuples dans le devoir.
    • Affermir les volontés chancelantes.
    • Nous devons nous affermir mutuellement. — (Timothy Radcliffe, Que votre joie soit parfaite, 2002)
    • Ce mot d’« ami » venant d’un homme d’expérience affermissait mon courage. — (Stefan Zweig, trad. Alzir Hella (2002), La pitié dangereuse, Grasset, Paris, 1939, page 297)

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]