alcabot

    Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

    Français[modifier le wikicode]

    Étymologie[modifier le wikicode]

    De l’occitan alcavòt ou du catalan alcavot (« proxénète ») → voir caoued pour des explications détaillées sur l’étymon arabe.

    Nom commun [modifier le wikicode]

    Singulier Pluriel
    alcabot alcabots
    \al.ka.bo\

    alcabot \al.ka.bo\ masculin

    1. (Péjoratif) Maquereau, entremetteur, proxénète.
      • En cette fin de XVIe siècle, il n’y avait plus, Inquisition oblige, cette prostitution réglementée et gérée par l’infamie, tenue par la ville, l’Église et quelques propriétaires. Tout au plus les « alcabots », souvent hôteliers mais aussi amants, truands, vagabonds, souteneurs, se rabattaient-ils sur la prostitution irrégulière dans les carrefours de la Real, du Couvent Saint-Sauveur ou derrière le Cimetière Saint-Jean, où venaient se réfugier les franges d’une humanité promise aux galères et les « dones cantoneres ». — (Jean-Louis Roure, Perpignan à la Belle Époque 1880-1914 : La rue, les cafés, les métiers, Trabucaire Editions, 2006, p. 182)
      • […] 'une fille de joie s’engageait à partager les profits, qu’elle retirerait de sa profession, avec un souteneur, un « alcabot », qui en retour lui promettait son appui. — (, Revue de droit international et de législation comparée, Paris, 1934, p. 206)
      • L’alcabot est au Moyen-Age catalan ce que le ruffian est au Moyen-Age français ; il exerce le trafic que le droit romain condamnait comme un crime, sous le nom de lenocinium. — (Émile Desplanque, Les infâmes dans l’ancien droit roussillonnais, C. Latrobe, 1893, p. 123)
    2. Recommandation, piston, protection.
      • Quand une carence de bons partis s’avérait dans le village, on accédait aux ressources extra communautaires du cercle relationnel. Le cas échéant, la famille faisait appel aux bons offices d’un alcabot. — (José Toral, Montescot : un pas vers le passé : la communauté montescotoise de 1687 à 1792, Les Presses littéraires, 2008, p. 191)

    Traductions[modifier le wikicode]