algarade

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(XVIe siècle) De l’espagnol algarada (« trouble causé par une troupe de cavaliers »), dérivé de algara (« troupe de cavalier ») avec le suffixe -ada, emprunté à l’arabe غارة, ḡārah (« raid, razzia »).

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
algarade algarades
\al.ɡa.ʁad\

algarade \al.ɡa.ʁad\ féminin

  1. Discussion vive et inattendue, dispute.
    • Écrasée sous une avalanche de questions, reproches, menaces, remontrances, l’infortunée fondit en larmes, sans comprendre un traitre mot à l’algarade. — (Nicolas Gogol, Les âmes mortes, 1842 ; traduction de Henri Mongault, 1949)
    • L’algarade commence avec le très vallsiste Christophe Caresche, qui regrette notamment le refus du candidat PS d’assumer le bilan du quinquennat et « ses bons résultats ». — (Frondeurs d’hier et d’aujourd’hui, dans Le Canard enchaîné, 22 février 2017, page 2)
  2. Insulte faite brusquement, avec un certain éclat, sans sujet, ou pour un sujet très léger.
    • Le pauvre secrétaire, tout décontenancé de l’algarade, baissait le nez et gardait le silence. — (Émile Gaboriau, L’Argent des autres , 1874)
    • Je viens, au contraire, général, vous faire mes excuses sur l’algarade malheureuse que je me suis permise à votre égard […]. — (Comtesse de Ségur, L’Auberge de l’Ange-Gardien, 1888)
  3. (Histoire) Incursion sur un territoire ennemi, non précédée d’une déclaration de guerre.
    • Faire une algarade.
    • Il lui a fait mille algarades.
    • Il vint nous faire une algarade.

Synonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Références[modifier]