algarade

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(XVIe siècle) De l’espagnol algarada (« trouble causé par une troupe de cavaliers »), dérivé de algara (« troupe de cavalier ») avec le suffixe -ada, emprunté à l’arabe غارة, ḡārah (« raid, razzia »).

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
algarade algarades
\al.ɡa.ʁad\

algarade \al.ɡa.ʁad\ féminin

  1. Discussion vive et inattendue, dispute.
    • Écrasée sous une avalanche de questions, reproches, menaces, remontrances, l’infortunée fondit en larmes, sans comprendre un traitre mot à l’algarade. (Nicolas Gogol, Les âmes mortes, 1842 ; traduction de Henri Mongault, 1949)
    • L’algarade commence avec le très vallsiste Christophe Caresche, qui regrette notamment le refus du candidat PS d’assumer le bilan du quinquennat et « ses bons résultats ». (Frondeurs d’hier et d’aujourd’hui, dans Le Canard enchaîné, 22 février 2017, page 2)
  2. Insulte faite brusquement, avec un certain éclat, sans sujet, ou pour un sujet très léger.
    • Le pauvre secrétaire, tout décontenancé de l’algarade, baissait le nez et gardait le silence. (Émile Gaboriau, L’Argent des autres , 1874)
    • Je viens, au contraire, général, vous faire mes excuses sur l’algarade malheureuse que je me suis permise à votre égard […]. (Comtesse de Ségur, L’Auberge de l’Ange-Gardien, 1888)
  3. (Histoire) Incursion sur un territoire ennemi, non précédée d’une déclaration de guerre.
    • Faire une algarade.
    • Il lui a fait mille algarades.
    • Il vint nous faire une algarade.

Synonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Références[modifier]