aliéner

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Du latin alienare (sens identique) dérivé de alienus (« étranger »), lui-même de alius (« autre »).

Verbe [modifier le wikicode]

aliéner \a.lje.ne\ transitif ou pronominal 1er groupe (conjugaison) (pronominal : s’aliéner)

  1. (Droit) Transférer à un autre la propriété d’un fonds ou de ce qui tient lieu de fonds.
    • Cette manière de raisonner fait un peu penser à ce qui existe déjà à propos de ce que l’on appelle la « domanialité publique » , c’est-à-dire la forme particulière de propriété dont bénéficient les personnes sur les biens affectés à l’usage d’un service public. L’État et les collectivités territoriales doivent prendre en compte que ces biens sont « affectés à l’usage de tous » et ne peuvent utiliser leurs pouvoirs de propriétaire à des fins d’exclusion, tout comme ils perdent la possibilité d’aliéner ces biens par voie de vente sur le marché. — (Lionel Maurel, La propriété de l’Etat et le crépuscule du Léviathan intellectuel, 29 octobre 2018 → lire en ligne)
    • Aliéner des meubles précieux.
    • On peut aliéner le capital de deux manières : par la vente ou par la donation. — (Léon Walras, L’Économie politique et la justice, examen critique et réfutation des doctrines économiques de M. P. J. Proudhon précédé d’une introduction à l’étude de la question sociale, 1860)
    • Il y a des biens qui ne peuvent pas s’aliéner.
  2. Faire perdre l’affection, la sympathie de quelqu’un.
    • Aliéner les affections, les cœurs, les esprits, c’est faire perdre la bienveillance, l’affection, l’estime.
    • C’est s’aliéner soi-même.
  3. (Pronominal) Perdre sa volonté, sa liberté.
    • S’aliéner au travail.

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]