allée

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Allee, allee

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(1160) D’aller, de même que sortie signifie « action de sortir ».
Du Cange a dit (et après lui on a répété) que l’allée, anciennement l’alée, était une faute de prononciation pour la lée (une voie dans une forêt), faute qui s’est impatronisée dans le langage : mais cela n’est pas admissible. Allée dans le sens de « chemin » se trouve déjà dans des textes du XIIIe et du XIVe siècle, époques auxquelles une pareille confusion ne se conçoit pas encore.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
allée allées
\a.le\
Une allée. (3)

allée \a.le\ féminin

  1. Action d’aller.
    • Faire des allées et venues. — Après plusieurs allées et venues, il fut conclu que… Il a perdu son temps en allées et venues.
    • Pour aller à cette chapelle, il faut toujours monter ; l’allée est très rude, le retour est facile.
  2. Passage entre deux murs parallèles qui conduit de l’entrée d’une maison dans l’intérieur.
    • Longue allée.
    • Allée obscure, étroite.
    • Il ne faut pas embarrasser l’allée.
    • La porte, l’issue d’une allée.
    • On préfère les maisons à porte cochère aux maisons à allée.
  3. Lieu propre à se promener, qui s’étend en longueur et qui est bordé d’arbres ou de verdure.
    • Quand il voyait, sur le sable des allées un piquet de chat, il entrait aussitôt dans une colère affreuse. — (Octave Mirbeau, Contes cruels : Mon oncle)
    • Ce jardin était silencieux, avec ses allées tombales, ses peupliers étêtés, ses gazons piétinés, à moitié morts. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Allée double, droite, tortueuse, couverte, sablée.
    • Planter des allées d’ormes, de tilleuls, de noyers, etc.
    • Aristote choisit dans le Lycée un lieu où il y avait de belles allées d’arbres : ce fut là qu’il établit sa nouvelle école, et parce qu’ordinairement il enseignait ses disciples en se promenant avec eux, cela a été cause qu’on a donné à ses sectateurs le nom de péripatéticiens. — (Fénelon, Abrégé des vies des anciens philosophes : Aristote)
    • Je l’ai trouvé, seigneur, au bout de cette allée, où la clarté du ciel semble toujours voilée. — (Pierre Corneille, Rodogune, V, 4)
    • C’est lui qui a inventé les machines à transporter de gros arbres tout entiers sans les endommager, de sorte que, du jour au lendemain, Marly changeait de face, et était orné de longues allées arrivées de la veille. — (Bernard le Bouyer de Fontenelle, Sébastien)
  4. (Bowling) Piste de 1,06 m de large pour 18,21 m de longueur, bordée de chaque côté par un dalot et sur laquelle on lance une boule afin de faire tomber le maximum de quilles.

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

  • Aide sur le thésaurus allée figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : voie urbaine.

Traductions[modifier]

Traductions à trier[modifier]

Forme de verbe [modifier]

Conjugaison du verbe aller
Participe Présent
Passé
(féminin singulier)
allée

allée \a.le\

  1. Féminin singulier du participe passé du verbe aller.

Prononciation[modifier]

  • France  : écouter « allée [a.le] »

Homophones[modifier]

Paronymes[modifier]

Références[modifier]