amanite phalloïde

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) → voir amanite et phalloïde.

Locution nominale [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
amanite phalloïde amanites phalloïdes
\a.ma.nit fa(l).lɔ.id\
Des amanites phalloïdes.

amanite phalloïde \a.ma.nit fa(l).lɔ.id\ féminin

  1. (Mycologie) Espèce de champignons à lames, à volve et à anneau, au chapeau verdâtre.
    • L’amanite phalloïde est mortelle dans quasiment tous les cas. Et responsable à elle-seule de 90 % des décès. Une fois identifiée, il est conseillé de la détruire, pour éviter qu’elle ne tente d’autres promeneurs ! — (Charles Zettel, Le Petit Livre des champignons, Éditions First-Gründ, Paris, 2011)
    • Faites le test : demandez autour de vous quel champignon présente le plus de danger pour l’humain. Neuf personnes sur dix choisiront l’amanite phalloïde. — (Nathaniel Herzberg, « Les champignons, une menace silencieuse sur la santé et l’alimentation humaine », Le Monde. Mis en ligne le 17 septembre 2018)

Notes[modifier le wikicode]

Peut être utilisé avec une majuscule (Amanite Phalloïde) pour mettre en avant le fait qu’on donne un caractère générique au mot.
Il va de soi qu’un simple article de dictionnaire n’est pas suffisant pour déterminer l’espèce d’un champignon et prendre le risque de le consommer.

Synonymes[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Hyperonymes[modifier le wikicode]

(simplifié)

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  • Christian Meyer, éditeur scientifique, Dictionnaire des sciences animales, Cirad, Montpellier, France, 2019, [date de consultation : octobre 2013], article amanites
  • « amanite phalloïde », dans Cécile Lemoine et Georges ClaustresMieux connaître les champignons, Éditions Jean-Paul Gisserot, Paris, 1995, p. 12 → consulter cet ouvrage