amitié

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin populaire *amīcitātem, accusatif de *amīcitas, altération, par changement de suffixe, du latin classique amicitia (« amitié »), dérivé de amīcus (« ami »).

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
amitié amitiés
\a.mi.tje\

amitié \a.mi.tje\ féminin

  1. Sentiment réciproque qui engage deux personnes l'une envers l'autre.
    • L'admiration se transforme en amitié. Pacaud sera loyal à Laurier toute sa vie. Ce dernier lui rendra la pareille. — (Louis-Guy Lemieux, Le roman du Soleil: un journal dans son siècle, Les éditions du Septentrion, 1997, p.49)
    • Une amitié se mesure surtout à celles qu’elle rend superflues. — (Maurice G. Dantec, Le théâtre des opérations : Journal métaphysique et polémique 1999, Paris, Éditions Gallimard, 2000)
    • L'amitié, c'est une question de sentiment, non pas de fréquence. — (Edgar Fruitier, Mémoires, propos recueillis par Jean Faucher, éd. Québec Amérique, 2009, p. 137)
    • Les liens de l’amitié.
    • Les lois, les devoirs de l’amitié.
    • Les plaisirs, les douceurs de l’amitié.
    • Contracter amitié avec quelqu’un.
    • Entretenir l’amitié.
    • Renoncer à l’amitié.
    • Manquer à l’amitié.
    • Répondre à l’amitié de quelqu’un.
    • Promettre, jurer amitié.
    • Vivre en amitié.
    • Faire quelque chose par amitié, par pure amitié.
    • Prendre en amitié.
    • Il n’y a guère de véritable amitié qu’entre égaux.
    • Le prince l’honore de son amitié.
    • Il y a peu d’amitiés qui puissent résister à cette épreuve. On dit de même
    • Il y a paix et amitié entre ces deux nations, entre ces deux puissances, etc.
  2. (Familier) Bon office ; service.
    • Et vous, mon hôte, faites-moi l’amitié de me montrer le chemin de ma chambre. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, vol. I, ch. VII)
    • L'intendant reçut les deux visiteurs avec la même amitié que chacun témoignait à la femme, et la même déférence que tous paraissaient accorder au jeune homme. — (Alexandre Dumas, Les Deux Diane, 1847, chap.1)
  3. Affection que certains animaux ont pour les êtres humains.
    • Ce chien a de l’amitié pour son maître.


amitiés féminin

  1. (Vieux français, français classique) Paroles obligeantes, qui marquent de l’affection.
    • Il m’a fait des amitiés.
    • Il m’a fait mille amitiés.
    • Faites-lui mes amitiés.
    • Je m'assis et écrivis une lettre cordiale: monsieur Saito se réjouissait à l'idée de jouer au golf le dimanche suivant avec monsieur Johnson et lui envoyait ses amitiés. — (Amélie Nothomb, Stupeur et tremblements, Éditions Albin Michel S.A., 1999, p. 10)
  2. On dit quelquefois avec le singulier, dans la même acception, faire amitié à quelqu’un.
    • Il m’a fait amitié en cette occasion.

Synonymes[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Proverbes et phrases toutes faites[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Anagrammes[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]