amphitryon

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : Amphitryon

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Antonomase du personnage Amphitryon de la comédie Molière (1668), inspiré du nom d’un protagoniste de la mythologie grecque (Amphitryon) [1].

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
amphitryon amphitryons
\ɑ̃.fi.tʁi.jɔ̃\

amphitryon \ɑ̃.fi.tʁi.jɔ̃\ masculin (équivalent féminin : amphitryonne)

  1. (Soutenu) Hôte chez qui l’on est invité à manger.
    • […] après qu’il eut avec grand-peine accompli la mastication d’une bouchée de pois secs, il lui fallut absolument supplier son pieux amphitryon de lui fournir un breuvage quelconque […] — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Holà ! Une bouteille, Iakov, apporte une bouteille ! Cria du milieu de la bande l’amphitryon en personne… — (Léon Tolstoï, La Guerre et la Paix, livre premier, chapitre 9, 1865)
    • […] aussi je pris très-tranquillement place à la droite de mon amphitryon, et, doué d’un excellent appétit, je fis honneur à toute cette bonne chair. — (Edgar Poe, « Le Système du docteur Goudron et du professeur Plume », dans Histoires grotesques et sérieuses, traduction de Charles Baudelaire, Michel Lévy frères, 1871)
    • Chacun baissa les yeux, ne voulant point […] laisser éprouver à l’amphitryon et à sa femme l’impression du profond mépris que l’on ressentait pour eux. — (Auguste de Villiers de L’Isle-Adam, « Le Plus Beau Dîner du monde » in Contes cruels, Calmann Lévy, 1893)
    • Jusqu’à minuit, les deux amphitryons, sous la tonnelle, exhalèrent leur ressentiment. — (Gustave Flaubert, Bouvard et Pécuchet, chapitre II, 1881, édition de 1910)
    • On se serait cru chez un grand seigneur d’autrefois, n’eussent été l’allure vulgaire et les éclats de voix canailles qui attestent chez notre amphitryon un muflisme inégalable. — (Octave Mirbeau, « Le Gamin qui cueillait les ceps », dans La Vache tachetée, 1918)
    • D’ailleurs, une force d’attraction irrésistible s’exerçait entre ces astres divers et à chaque table les dîneurs n’avaient d’yeux que pour les tables où ils n’étaient pas, exception faite pour quelque riche amphitryon, lequel, ayant réussi à amener un écrivain célèbre, s’évertuait à tirer de lui, grâce aux vertus de la table tournante, des propos insignifiants dont les dames s’émerveillaient. — (Marcel Proust, La Recherche du Temps Perdu, tome 2, À l’ombre des jeunes filles en fleurs, Gallimard, 1919)
    • On dégusta ensuite un baume, au nom d’autant plus difficile à retenir que l’amphitryon lui en donna plusieurs. — (Nicolas Gogol, Les Âmes mortes, 1842, traduction de Henri Mongault, 1949)
    • À propos de la bière de manioc offerte par son hôte Achuar (Jivaro), Philippe Descola notait en 1991 qu’« il est inconcevable de refuser la coupe offerte par une femme : un tel geste serait interprété comme un signe de défiance grave envers l’amphitryon, soupçonné ainsi d’avoir empoisonné le breuvage ». — (Laure Noualhat, « «Chacun veut se réapproprier le contenu de son assiette» », Libération, 3 janvier 2014)

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Amphitryon (Molière) sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg