analyste

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

→ voir analyser.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
analyste analystes
\a.na.list\

analyste masculin et féminin identiques \a.na.list\

  1. Celui ou celle qui est versé dans l’analyse mathématique.
    • Nous avons déjà dit que les analystes ne sont parvenus jusqu'à présent qu'à la résolution des équations générales du troisième et du quatrième degrés. — (Louis Bourdon, Élémens d'algèbre, Paris : Bachelier & Bruxelles : Librairie Parisienne, 1828, p.447)
  2. Celui ou celle qui s’occupe d’analyses chimiques.
    • Ainsi, la dispersion des données des figures 2-1 et 2-3 est directement liée à l'accumulation de petites incertitudes aléatoires. Notez que sur la figure 2-3 l'erreur aléatoire des résultats des analystes 2 et 4 est plus grande que celle des résultats des analystes 1 et 3. — (Douglas A. Skoog, ‎Donald M. West & ‎F. James Holler, Chimie analytique, De Boeck Supérieur, 1997, p.21)
  3. Celui ou celle qui fait des analyses financières ou politiques.
    • L’analyste financier peut ainsi rencontrer des difficultés liées à l'obtention d'information, au temps imparti pour réaliser son travail de valorisation ainsi qu'aux pressions exercées par d'autres acteurs dans l'exercice de son jugement. — (Pascal Barneto, ‎Isabelle Chambost & ‎Georges Gregorio, DSCG 2 Finance : Cas pratiques, Dunod, 2009, 1re éd., p.93)
    • Pourquoi l’analyste politique n'aurait-il pas comme fonction d'accomplir un service public, comme l'administrateur qu'on appelle aussi « fonctionnaire » ? Avec cette distinction, toute fondamentale toutefois, que l’analyste n'a pas à réclamer, […], un statut d'immunité. — (Gérard Bergeron, Syndrome québécois et mal canadien, Presses de l'Université de Laval, 1981, p.2)
  4. Celui ou celle qui fait des analyses psychanalytiques.
    • Le patient, exposé à ces jugements sans appel, par le biais de l’analyste ou à travers ses lectures, ne saurait, sans trahir son allégeance à la psychanalyse, créditer suffisamment ces pratiques pour aller à leur rencontre. — (Nathan Stern, La fiction psychanalytique, 1999)
    • Cela n'empêche pas l’analyste que je suis, d'imaginer que dans le saisissement et l'effroi de la violence vécue, la recherche du corps du frère ou de la sœur peut faire penser à des retrouvailles régressives avec le corps de la mère. — (Blandine Faoro-Kreit, « Le fraternel dans la pensée psychanalytique, ses divers destins en cas d'alcoolisme parental » , dans Les enfants et l'alcoolisme parental, sous la direction de B. Faoro-Kreit, Toulouse : éd. Eres, 2013)
    • Cher Monsieur, désolée, mais je n'ai pas le temps. Revenez dans six mois ! Si possible quand vous serez guéri... ou crevé !
      Et merdre! comme disait le bon Roi Ubu !
      Si les analystes jungiens, c'est ça ! Crève d'abord et je te prends après !
      — (Marciniak, Cuba mi amor, Éditions Publibook, 2010, p. 37)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Homophones[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]