annihiler

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Date à préciser) Du latin annihilare.

Verbe [modifier]

annihiler \a.ni.i.le\ transitif ou pronominal 1er groupe (conjugaison) (pronominal : s’annihiler)

  1. Rendre de nul effet.
    • On souffrait du froid jusque dans les chambres, et, sur un rayon de dix pieds autour du poêle, la chaleur s’annihilait complètement. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Non contents d’être inexistants eux-mêmes, les gens voulaient encore annihiler sa personnalité à lui, réglementer ses idées, enrayer l’indépendance de ses actes. — (Isabelle Eberhardt, Le Major, 1903)
    • Une cause fondamentale, un fléau social, annihile en partie les richesses de cette grasse plaine : c’est le morcellement inouï des propriétés. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)

Apparentés étymologiques[modifier]

Synonymes[modifier]

→ voir casser#Synonymes

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]

  1. M.-A. Lesaint,Traité complet de la prononciation française dans la seconde moitié du XIXe siècle, Wilhelm Mauke, Hambourg, 1871, seconde édition entièrement neuve, p. 25 :
    On excepte les vingt-deux mots suivants : Anna, annal, annales, annaliste, Annam (empire en Asie), Annapolis (ville des États-Unis), annate, annexe, Annibal, annihilation, annihiler, Annonay (ville), annotation, annoter, annuaire, annuel, annuité, annulation, annuler, bisannuel, trisannuel, empanner, dans lesquels an se prononce ane bref : ane-na, ane-nal, ane-nal, … ane-name, ane-napolîss, ane-natt, ane-nèkss, … ane-ni-ilâcion … ane-nonè, ane-notâcion, ane-noté, … anpane-né. Dans la conversation, on ne prononce souvent qu’une n : a-na, … a-no-nè, etc. Dans le mot manne (suc mielleux de certains végétaux ; nourriture tombée du ciel), an se prononce a long : mâne.