annihiler

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Date à préciser) Du latin annihilare.

Verbe [modifier]

annihiler \a.ni.i.le\ transitif ou pronominal 1er groupe (conjugaison) (pronominal : s’annihiler)

  1. Rendre de nul effet.
    • On souffrait du froid jusque dans les chambres, et, sur un rayon de dix pieds autour du poêle, la chaleur s’annihilait complètement. (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Non contents d’être inexistants eux-mêmes, les gens voulaient encore annihiler sa personnalité à lui, réglementer ses idées, enrayer l’indépendance de ses actes. (Isabelle Eberhardt, Le Major, 1903)
    • Une cause fondamentale, un fléau social, annihile en partie les richesses de cette grasse plaine : c’est le morcellement inouï des propriétés. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)

Apparentés étymologiques[modifier]

Synonymes[modifier]

→ voir casser#Synonymes

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]

  1. M.-A. Lesaint,Traité complet de la prononciation française dans la seconde moitié du XIXe siècle, Wilhelm Mauke, Hambourg, 1871, seconde édition entièrement neuve, p. 25 :
    On excepte les vingt-deux mots suivants : Anna, annal, annales, annaliste, Annam (empire en Asie), Annapolis (ville des États-Unis), annate, annexe, Annibal, annihilation, annihiler, Annonay (ville), annotation, annoter, annuaire, annuel, annuité, annulation, annuler, bisannuel, trisannuel, empanner, dans lesquels an se prononce ane bref : ane-na, ane-nal, ane-nal, … ane-name, ane-napolîss, ane-natt, ane-nèkss, … ane-ni-ilâcion … ane-nonè, ane-notâcion, ane-noté, … anpane-né. Dans la conversation, on ne prononce souvent qu’une n : a-na, … a-no-nè, etc. Dans le mot manne (suc mielleux de certains végétaux ; nourriture tombée du ciel), an se prononce a long : mâne.