annuler

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Date à préciser) Emprunté au latin adnullare (« anéantir ») (IVe siècle, Vulgate).

Verbe [modifier]

annuler \a.ny.le\ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Rendre nul.
    • La Cour d’appel a annulé ce testament, a annulé toutes ces procédures.
    • Annuler un contrat, un acte, une lettre de change, un marché, une élection.
    • La Cour constitutionnelle ne peut annuler un décret pour illégalité que si cette annulation a été expressément demandée ou si la Cour doit appliquer ce décret dans l’instance pendante devant elle. — (Union Académique Internationale, Académie de Sciences Morales et Politiques (France), Corpus constitutionnel, numéro 1, 1976)
    • Annuler une réunion ou un rendez-vous.

s’annuler \s‿a(n).ny.le\ (pronominal : s’annuler)

  1. (Pronominal) Devenir nul.
    • On appelle logarithme népérien, noté ln, la primitive de la fonction f(x) = 1/x (x>o) s’annulant pour x=1. — (P. Thuillier & J.-C. Belloc, Mathématiques, t. 1 : Analyse, 1971, p. 130)
    • Les effets s’annulent.

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]

  1. M.-A. Lesaint,Traité complet de la prononciation française dans la seconde moitié du XIXe siècle, Wilhelm Mauke, Hambourg, 1871, seconde édition entièrement neuve, p. 25 :
    On excepte les vingt-deux mots suivants : Anna, annal, annales, annaliste, Annam (empire en Asie), Annapolis (ville des États-Unis), annate, annexe, Annibal, annihilation, annihiler, Annonay (ville), annotation, annoter, annuaire, annuel, annuité, annulation, annuler, bisannuel, trisannuel, empanner, dans lesquels an se prononce ane bref : ane-na, ane-nal, ane-nal, … ane-name, ane-napolîss, ane-natt, ane-nèkss, … ane-ni-ilâcion … ane-nonè, ane-notâcion, ane-noté, … anpane-né. Dans la conversation, on ne prononce souvent qu’une n : a-na, … a-no-nè, etc. Dans le mot manne (suc mielleux de certains végétaux ; nourriture tombée du ciel), an se prononce a long : mâne.