anticlérical

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : anticlerical

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De clérical avec le préfixe anti-.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin anticlérical
\ɑ̃.ti.kle.ʁi.kal\
anticléricaux
\ɑ̃.ti.kle.ʁi.ko\
Féminin anticléricale
\ɑ̃.ti.kle.ʁi.kal\
anticléricales
\ɑ̃.ti.kle.ʁi.kal\

anticlérical \ɑ̃.ti.kle.ʁi.kal\

  1. Relatif à l’anticléricalisme.
    • Brest, exceptionnelle enclave, est, en somme, la seule commune où un esprit anticlérical, se manifeste ouvertement. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • C'est pourquoi le politicien anticlérical fait élever son Elodie chez les bonnes soeurs. Ainsi il donne à son produit une marque supérieure qui en augmente le prix. — (Remy de Gourmont, Le Chemin de Velours - Nouvelles dissociations d'idées, Mercure de France, 1902, éd. 1911, p. 270)
    • Nous sommes en chemin vers une affirmation paradoxale : plus je suis croyant, moins je devrais le montrer. La laïcité est anticléricale et non antireligieuse, comme l’actera la loi de décembre 1905. — (Charles Coutel, Les philosophes des Lumières, nos contemporains, dans Marianne, n°878 du 8 janvier 2016, p. 58)

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
anticlérical
\ɑ̃.ti.kle.ʁi.kal\
anticléricaux
\ɑ̃.ti.kle.ʁi.ko\

anticlérical \ɑ̃.ti.kle.ʁi.kal\ masculin (pour une femme on dit : anticléricale)

  1. Personne qui professe l'anticléricalisme.
    • Mais Victor Schoelcher est aussi un militant républicain et un anticlérical convaincu. — (Philippe Delisle, L’anticléricalisme dans la Caraïbe francophone. Un « article importé » ? 1870-1911, 2005)
    • En province, […], toute fille qui devient amante « fait une faute » ; le terme est significatif. […]. Si elle est institutrice, on la dénonce, car la fornication est un péché mortel, même chez les anticléricaux. — (Pierre Louÿs, Liberté pour l'amour et pour le mariage, 1900, dans Archipel, 1932)

Synonymes[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]