apologue

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin apologus.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
apologue apologues
\a.pɔ.lɔɡ\

apologue \a.pɔ.lɔɡ\ masculin

  1. (Littérature) Récit à visée argumentative et allégorique qui prétend moraliser ou instruire et qui ne se soucie pas toujours de sa vraisemblance.
    • Il n’en est pas même de l’apologue; bien qu’il soit aussi de nature cosmopolite, et qu’il voyage, ainsi que le conte, de pays en pays, de siècle en siècle, l’apologue n’est arrivé au moyen-âge que par l’intermédiaire des fabulistes latins. Il faut faire une exception pour l’apologue par excellence, le Roman de Renart. Celui-ci est sorti d’une donnée populaire, […]. — (Jean-Jacques Ampère, La Littérature française au moyen-âge, Revue des Deux Mondes, 1839, tome 19)
    • Un apologue juif, où les effets du vin sont exprimés à la manière orientale, nous apprend que le patriarche Noé s’étant éloigné un moment du premier pied de vigne qu’il venait de planter, Satan transporté de joie s’en approcha , en s’écriant : Chère plante, je veux t’arroser ! […]. — (Pierre-Marie Quitard, Dictionnaire étymologique, historique et anecdotique des proverbes et des locutions proverbiales de la langue française, Paris : chez P. Bertrand, 1842, p. 696)
    • Je méditais sur l’apologue de Gobineau (l’une des Nouvelles asiatiques) dans lequel il est question d’un initié auquel un illustre thaumaturge va révéler l’utime secret magique, mais qui perd tout au seuil de la trouvaille parce qu’il s’est retourné, sa femme (qui se voyait abandonnée) l’ayant suivi et appelé. — (Michel Leiris, L’âge d’homme, 1939, collection Folio, page 186-187.)
    • Mais, malheureusement pour nous, qui y eussions trouvé là matière à bel apologue, Karagidouille était moins con qu’il n’en avait l’air. — (Georges Perec, Quel petit vélo à guidon chromé au fond de la cour ?, Denoël, 2000, collection Folio, page 67.)
    • Les romans de Rabelais sont un mélange de roman et d'apologue [...]. Il faut voir d'où il part : plutôt que d'avoir ajouté de l'apologue, il en enlève à la fiction et développe la part roman. — (Charles Dantzig, Dictionnaire égoïste de la littérature française. Grasset, page 717)
    • L’apologue du lampadaire est paraît-il bien connu des chercheurs : un type qui a perdu ses clés explore en vain les dessous d’un lampadaire en pleine nuit. Pourquoi chercher seulement là ? Parce que c’est le seul endroit éclairé. — (Frédérique Roussel, Trouvaille dans les archives de l’Académie française, dans Libération n° 11471, du 14 avril 2018, page 45)

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • apologue sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]

Anglais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin apologus.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
apologue
\Prononciation ?\
apologues
\Prononciation ?\

apologue

  1. Fable.