appeler un chat un chat

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Probablement du grec ancien τὰ σῦκα σῦκα, τὴν σκάφην δὲ σκάφην ὀνομάσων (« appeler une figue une figue et une barque une barque »). → voir appeler et chat.

Locution verbale [modifier le wikicode]

appeler un chat un chat \a.pə.le. œ̃ ʃa œ̃ ʃa\

  1. (Figuré) Appeler les choses par leur nom ; dire les choses franchement, sans circonlocution.
    • La fonction d’un écrivain est d’appeler un chat un chat. Si les mots sont malades, c’est à nous de les guérir. Au lieu de cela, beaucoup vivent de cette maladie. — (Jean-Paul Sartre, Qu’est-ce que la littérature ?)
    • Je ne puis rien nommer, si ce n’est par son nom. J’appelle un chat un chat, et Rollet un fripon. — (Nicolas Boileau, Première Satire, 1666 (ce Rollet était un procureur véreux))
    • L’une des choses qui frappe lorsqu’on regarde les documents relatifs à ces expérimentations, c’est la créativité dont font preuve les rédacteurs pour minimiser les enjeux en termes de libertés publiques, sans jamais vraiment réussir à convaincre. Surtout, ne pas appeler un chat un chat, et caser les mots à la mode du moment qui permettront de rassurer et de « faire moderne ©». — (La Quadrature du Net, Smart Cities sécuritaires : la CNIL forfait ?, 6 novembre 2018 → lire en ligne)

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]