aqueduc

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : aquéduc

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(1518) acqueducte, du latin aquaeductus (« conduite d’eau »).

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
aqueduc aqueducs
\ak.dyk\
Le Pont du Gard, aqueduc romain près de Nîmes (Gard).

aqueduc \ak.dyk\ masculin

  1. Canal ou conduite en maçonnerie (visible quand elle est surélevée) destinée à apporter de l’eau potable dans une ville, malgré la distance et la dénivelée entre la source et la ville.
    • L'aqueduc du Pont du Gard s'élève à près de 50 mètres au-dessus du Gardon.
    • Elle s'y rencontre le long de l’aqueduc qui amène de Moutrépalayam à Pondichéry l'eau qui alimente cette dernière ville. — (Hector Léveillé, Sur la présence du Turnera ulmifolia L. à Pondichéry dans Le Monde des Plantes, n° 1, du 1er octobre 1892, p.3)
    • Si les vieux Ruthènes, ont été aussi réfractaires que nous le supposons à l’influence latine, d’où vient donc que nous rencontrons dans l’Aveyron tant d’importants travaux romains, à commencer par cet aqueduc qui, même aujourd’hui, donne encore à boire aux habitants du chef-lieu ? — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Un aqueduc du IIe siècle, long de 3 km amenait l'eau de la fontaine Bonnet pour alimenter des thermes gallo-romains, situés à un carrefour des voies antiques près de l'actuel presbytère d’Arthon. — (Le Petit Futé, Loire-Atlantique 2012-2013, p.119)
  2. (Anatomie), (Par analogie) Canal qui fait communiquer entre elles certaines parties de l’organisme.
    • Dans l'oreille: l’aqueduc du vestibule, du limaçon.

Variantes[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

  • France : écouter « aqueduc [ak.dyk] »

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]