arc de triomphe

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : Arc de Triomphe

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

 Composé de arc et de triomphe.

Locution nominale [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
arc de triomphe arcs de triomphe
\aʁk də tʁi.ɔ̃f\

arc de triomphe \aʁk də tʁi.ɔ̃f\ masculin

  1. (Architecture) Monument formé d'une grande arche, complétée parfois de deux petites, que l’on construit pour célébrer une victoire, honorer un grand homme.
    • Au vieux forum de Rome subsistent deux arcs de triomphe, monuments caractéristiques de l’Empire romain, qui se font face. À l’est, celui de Titus, entrepris après 91 par son frère Domitien pour célébrer à la fois l’apothéose du premier et la prise de Jérusalem ; à l’ouest, celui érigé en 203 en hommage à Septime Sévère et à ses fils, Caracalla et Geta, pour leur victoire sur les Parthes. Tous deux commémorent le cérémonial du triomphe – procession religieuse autant que défilé militaire – et glorifient l’empereur vainqueur grâce à la faveur des dieux. Au-delà des différences stylistiques, on retrouve la même intention, immortaliser les victoire impériales, et un même souci, rendre visible la grandeur de Rome. — (Après Jésus. L'invention du christianisme, sous la dir. de Roselyne Dupont-Roc et Antoine Guggenheim, Albin Michel, 2020, page 606)
    • Voilà comment ça finit, une guerre, mon pauvre Eugène, un immense dortoir de types épuisés qu’on n’est même pas foutu de renvoyer chez eux proprement. Personne pour vous dire un mot ou seulement vous serrer la main. Les journaux nous avaient promis des arcs de triomphe, on nous entasse dans des salles ouvertes aux quatre vents. — (Pierre Lemaître, Au revoir là-haut, Albin Michel, Paris, 2013, page 134)

Hyperonymes[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]