arsouiller

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Certainement une forme populaire de « resouiller » (Procès de Gracchus Babeuf en 1797), ou dérivé d’arsouille.

Verbe [modifier le wikicode]

arsouiller \aʁ.su.je\ intransitif, transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’arsouiller)

  1. (Vieilli) Se conduire en arsouille.
    • Déjà j'en connais quelques-uns qui prétendent avoir arsouillé (vous savez toute la valeur de ce terme) dans la révolution, et sont tout prêts à se remettre à la besogne, pourvu que ce soit pour tuer les coquins de riches, d’accapareurs…. — (Copie des pièces saisies dans le local que Baboeuf occupoit lors de son arrestation, Paris : Imprimerie nationale, nivose an V, vol.2, p.267)
  2. (Populaire) Conduire, dans les rues, son véhicule de façon ostentatoire, très rapidement ou très lentement.
    • Pour ceux qui entrent et découvrent le monde de la moto ou les rois du « virolo » qui aiment « arsouiller » en montagne, l'ER6 saura les combler pour sa maniabilité et sa polyvalence. — (Petit Futé Annecy 2015)
  3. (Transitif) (Populaire) Injurier, réprimander avec grossièreté. → voir engueuler, enguirlander
    • Arrêtez de l’arsouiller ! Évitez de le houspiller pour des détails qui n'en valent pas la peine... — (Laure Gontier, La sexy attitude des Paresseuses, Marabout, 2009)
    • — Arrête de l’arsouiller, maman, tu lui fais peur. — (Brigitte Aubert, Projections macabres, 10/18 (Univers Poche), 2009)
  4. (Pronominal) S’alcooliser ; s’enivrer ; se saouler.
    • Le pauvre Jean, pour oublier,
      Se mit alors à s’arsouiller,
      Dans tous les bistrots du quartier,
      « A l’Espérance »,
      Au débit d’la mère Pouliquen,
      Et même « Au Retour du Tonkin »,
      On n’voyait qu’lui, soir et matin,
      À Recouvrance.
      — (Henri Ansquer, La complainte de Jean Quémeneur, vers 1890)
    • Selon ce viticulteur-pépiniériste, par exemple, « la loi Evin n’était pas une politique antialcoolique mais antivin, puisque les jeunes s’arsouillent maintenant à la bière et aux alcools forts ». — (Daniel Bernard, Pourquoi les Français détestent les Parisiens, dans Marianne n° 671, du 27 février 2010)
    • On continua à se goinfrer — c'était l'heure des petits fours —, à s’arsouiller bourgeoisement et à pétuner comme si de rien n'était. — (Jean-François Coatmeur, Une écharde au cœur, Albin Michel, 2010)

Quasi-synonymes[modifier le wikicode]

se montrer ostensiblement en véhicule

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Gallo[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe [modifier le wikicode]

arsouiller \Prononciation ?\ pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’arsouiller) (graphie ABCD)

  1. Enivrer, saouler.

Références[modifier le wikicode]

  • Régis Auffray, Le Petit Matao, Rue des Scribes, 2 novembre 2007, Broché, 1000 p. ISBN 978-2906064645, p. 93