asag

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Probablement emprunté à l’occitan assag « mise à l’épreuve »[1], qui, comme le verbe assajar « éprouver » se rencontre dans la littérature des troubadours[2].

Nom commun [modifier le wikicode]

asag \Prononciation ?\ masculin (pluriel à préciser)

  1. (Histoire) Technique amoureuse de l’amour courtois qui aurait existé au XIIIe siècle, selon certains spécialistes[3][1], en réaction à l’amour conjugal ; Pour d’autres auteurs[2][4] il s’agirait de la période où la dame met à l’épreuve le chevalier avant d’accepter son hommage.
    • L’asag a une visée ambiguë, puisqu’il est tout à la fois un renoncement au plaisir et une recherche de plaisir. Épreuve d’amour, test de l’attachement d’un homme à une femme au-delà des satisfactions habituelles, reconnaissance de la femme comme personne, marque de respect, promesse de patience, l’asag se présente comme une ascèse, tout spécialement une ascèse virile. — (Marie Odile Métral, Le mariage : les hésitations de l’Occident, page 135, 1977, Aubier Montaigne)

Traductions[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. a et b Marie Odile Métral, Le mariage : les hésitations de l’Occident, page 136, 1977, Aubier Montaigne
  2. a et b Glynnis M. Cropp, Le Vocabulaire courtois des troubadours de l’époque classique, page 357, 1975, Droz
  3. René Nelli, cité dans Glynnis M. Cropp, Le Vocabulaire courtois des troubadours de l’époque classique, page 357, 1975, Droz
  4. L.T. Topsfield, cité dans Glynnis M. Cropp, Le Vocabulaire courtois des troubadours de l’époque classique, page 357, 1975, Droz