Aller au contenu

assami

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : Assami, assâmi

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adjectif [modifier le wikicode]

assami \a.sa.mi\

  1. Synonyme d’assamais ; relatif à l’Assam ou aux Assamais
    • Ce sont le parti Kashmiri (avec une affirmation de l’identité musulmane et une revendication d’autonomie), les partis tamoul et télougou (avec pour base la langue et revendication de plus larges pouvoirs pour les États), le parti assami luttant pour le maintien de son identité face à l’afflux des Bengalis. — (David Annoussamy, « La démocratie en Inde », Revue internationale de droit comparé, volume 49 numéro 3, juillet-septembre 1997, page 686)
    • Le projet assami semble offrir des conditions tout à fait avantageuses aux Santal qui doivent bénéficier de vastes terres fertiles. — (Marine Carrin, Harald Tambs-Lyche, « Une Église nationale pour les Santals : du romantisme scandinave à l’orthodoxie luthérienne / A National Church for the Santals: From Scandinavian Romanticism to Lutheran Orthodoxy », Archives des sciences sociales des religions, numéro 103, juillet-septembre 1998, « L’indigénisation du christianisme en inde pendant la période coloniale (1498-1947) », page 115)
  2. (Linguistique) Synonyme d’assamais ; relatif à l’assamais (langue)
    • Morung est un terme assami. — (Gérard Toffin, « Le tambour et la ville : De l’ethnomusicologie à l'anthropologie urbaine (Népal) », L’Homme, 1998, tome 38 numéro 146, page 136)

Nom commun [modifier le wikicode]

assami \a.sa.mi\ masculin

  1. (Linguistique) Synonyme d’assamais
    • Le mouvement devint plus marqué en 1960 quand le gouvernement d’Assam décida de reconnaître l’assami comme langue d’État. — (Christophe Jaffrelo, L’Inde contemporaine : De 1950 à nos jours, Fayard et CERI, 2006)
    • La plus répandue, est le bengali, la langue commerciale par excellence, parlée par 513.000 personnes ; l’hindi vient ensuite avec 365.000 ; l’urdu, avec 80.000 ; puis le gujarati, l’assami, etc., et l’anglais, que parlent officiellement 50.000 individus, tant Européens qu’Hindous. — (« Échos », La Presse, Paris, 5 juin 1925, page 2)

Anagrammes[modifier le wikicode]

Modifier la liste d’anagrammes