au temps pour moi

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Il est difficile de savoir exactement quand et comment s’est formée cette locution pourtant très courante. Jacques de Garches, dans une nouvelle publiée en (1892) dans La Caricature, fait dire par un lieutenant : « D’ailleurs, au temps pour moi : maladresse ! » Quand la même nouvelle est publiée en 1898 dans La Petite Caricature, « au temps pour moi » est remplacé par « autant pour moi »[1]. En (1902), Paul Reboux écrit : « Elle n’est pas là, pensa-t-il. Autant pour moi... Ma foi, allons-y tout de même ! » Il est possible que la forme Autant pour moi dérive de Autant. en simple mot-phrase[2].
Plusieurs hypothèses sont données sur son origine :
  • Selon une première hypothèse, soutenue par l’Académie française[3], cette expression est issue de la musique classique dans lequel on reprend « au temps ! » pour commander la reprise d’un mouvement depuis le début. Elle aurait finalement glissé vers le sens figuré actuel : ainsi prononce-t-on cette locution pour admettre une erreur, en signifiant que l’on va éventuellement reconsidérer la question. Elle aurait été reprise par les chefs d’orchestre quand ils se perdaient dans la partition. Lorsqu’il se rendait compte d’un écart sur ce qu’il indiquait, le chef d’orchestre demandait de reprendre au temps pour lui (c’est le temps du chef d’orchestre que tout le monde doit suivre) pour que tout le monde soit à la même mesure. Référence nécessaire
  • Selon une deuxième théorie, défendue entre autres par Claude Duneton et Frédéric Allinne, la graphie au temps pour moi serait en réalité une forme cuistre ou pédantesque de autant pour moi et l’hypothèse des origines militaires de l’expression serait une légende, une sorte de « canular étymologique », comme on en a inventé pour l’origine de beaucoup d’expressions → voir autant pour moi.

Locution-phrase[modifier]

au temps pour moi \o tɑ̃ puʁ mwa\ invariable

  1. Formule d’excuse qui exprime la concession d’une erreur que l’on a commise.
    • J’ai mal prononcé votre nom ? Au temps pour moi

Variantes orthographiques[modifier]

Synonymes[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

Traductions[modifier]

Homophones[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

  1. Jacques de Garches, « Psitt ! Perruquier ! Conte régimentaire », La Caricature, 9 avril 1892 et La Petite Caricature, journal de contes joyeux, 6 décembre 1898. Passages reproduits dans « au temps pour moi ou Autant pour moi ? », 27 mars 2016, site La France pittoresque, en ligne.
  2. Paul Reboux, feuilleton « Josette », Le Journal, 7 octobre 1902. Passage reproduit dans « au temps pour moi ou Autant pour moi ? », 27 mars 2016, site La France pittoresque, en ligne.
  3. Ce qu'en dit l’Académie française