aumônier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : Aumonier, aumonier

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Mot dérivé de aumône, avec le suffixe -ier.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
aumônier aumôniers
\o.mo.nje\

aumônier \o.mo.nje\ masculin (pour une femme, on dit : aumônière)

  1. (Vieilli) Ecclésiastique dont la fonction ordinaire était de distribuer les aumônes de ceux à qui il était attaché, de leur dire la messe, de faire la prière du soir et du matin, etc.
    • Richelieu avait tressailli de joie. Ce poste d’aumônier de la reine qu’il venait d’obtenir par ruse et menace, il le convoitait ardemment : c’était son entrée dans le ménage royal. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, collection « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • […] elle provoque souvent la conversion au judaïsme de membres du Clergé, tel ce Wicelinius, aumônier du duc Conrad de Metz, et qui, une fois devenu juif (vers l’an 1000), écrivit un pamphlet contre le christianisme. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  2. (Religion) Ecclésiastique attaché à certains corps, à certains établissements, pour enseigner la religion et les diriger spirituellement.
    • Pendant que l’aumônier, agenouillé derrière une tombe, dit les prières suprêmes, sur Dixmude le terrible canon se met à tonner de plus en plus fort. — (Marguerite Baulu, La Bataille de l'Yser, Paris, Perrin & Cie, 1918, page 121)
    • Or j’eus comme voisin de lit un aumônier du genre fier et silencieux, qui s’équipait en musulman pour les tirailleurs marocains. Le croissant sur son calot était un beau sujet de plaisanterie ; […]. — (Alain, Souvenirs de guerre, page 43, Hartmann, 1937)
  3. (Québec) (Religion) Ecclésiastique attaché à certains corps, à certains établissements, pour offrir un soutien spirituel.
    • Dans la structure du SPVQ, des policiers font un travail de « sentinelle » pour veiller les uns sur les autres. Des services en psychologie sont aussi disponibles. L’aumônier, un terme moins actuel, joue aussi un rôle important dans le soutien moral des individus. — (Jean-François Racine, Des scènes éprouvantes pour les services d’urgence, Le Journal de Québec, 2 janvier 2021)

Notes[modifier le wikicode]

Le féminin est rare ; et il peut avoir d’autre sens que n’a pas le mot au masculin.

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin aumônier
\o.mo.nje\
aumôniers
\o.mo.nje\
Féminin aumônière
\o.mo.njɛʁ\
aumônières
\o.mo.njɛʁ\

aumônier \o.mo.nje\

  1. Qui donne souvent l’aumône aux pauvres.
    • Elle était dévote à saint François, et très aumônière, […] — (Anatole France, La Rôtisserie de la reine Pédauque, 1893)
    • Saint Nicolas était très hospitalier et très aumônier ; il dépensait ses biens et ceux de l’Église en viatiques aux pèlerins et secours aux malheureux. — (Anatole France, Les Sept Femmes de la Barbe-Bleue et autres contes merveilleux, 1909)
    • Ce prince était fort aumônier.

Anagrammes[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

=== Références ===.