autel

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : Autel

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(Fin du xie siècle) alter « table où l’on célèbre la messe », du latin altare, surtout usité au pluriel altaria. La substitution du suffixe -er par -el est rare dans des termes désignant des objets concrets ; cette substitution s’explique peut-être par une attraction paronymique avec ostel (« hôpital, hôtel ») à une époque où les Hôtels-Dieu étaient des maisons religieuses.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
autel autels
/o.tɛl/
Un autel. (2)

autel /o.tɛl/ masculin

  1. (Religion) Table, monument en bois ou en pierre à l’usage des sacrifices.
    • On trouvait dans le Latium une fontaine du soleil, auprès de laquelle étaient élevés deux autels, sur lesquels Énée arrivant en Italie sacrifia. (Charles-François Dupuis, Abrégé de l'origine de tous les cultes, 1794)
  2. (En particulier) (Liturgie) Table où l’on célèbre la messe, chez les chrétiens.
    • C'était, comme je l’ai dit, une ancienne chapelle; […]. Je cherchai des yeux s’il restait à la muraille, ou sur ce qui avait été l’autel, quelque signe de culte; la muraille était nue, l’autel était ras. (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes)
    • Quand je la menai à l’autel, j’étais bien convaincu que ma femme l’emportait en beauté sur toutes les femmes belles de la terre, […]. (Octave Mirbeau, La tête coupée,)
  3. (Figuré) Religion, culte religieux.
    • Enfin la Camarilla et le parti monastique tout entier, se sont empressés à l’envi de prédire qu’une ville si suspecte ne pouvait manquer d’être bientôt un foyer de libéralisme et de philosophie; […]; que c’était appeler une révolution nouvelle, et livrer l’autel et le trône à des mains impies. (Anonyme, Espagne. - Cadiz et Gibraltar, Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

  • Le sacrement de l’autel, l’eucharistie.
  • Le sacrifice de l’autel, la messe.
  • Il mérite qu’on lui élève, qu’on lui dresse des autels, (Figuré) Il est digne des plus grands honneurs, des plus grands témoignages de la reconnaissance publique.
  • Le maître-autel ou Grand autel: (Religion) Le principal autel de chaque église qui est placé dans le chœur.
  • Autel privilégié: (Religion) autel où il est permis de dire la messe des morts les jours où on ne peut la célébrer aux autres autels.
  • Autel portatif, Pierre plate et carrée, bénite selon les formes ordinaires de l’église, pour célébrer la messe en pleine campagne.
  • Qui sert à l’autel doit vivre de l’autel, ou simplement Le prêtre vit de l’autel, (Proverbial) (Figuré) Il est juste que chacun vive de sa profession.
  • Il prendrait sur l’autel, sur le maître-autel, (Figuré) (Par hyperbole) se disait d’un Homme qui prend effrontément tout ce qu’il peut et partout où il peut.
  • Élever autel contre autel, (Figuré) Faire un schisme dans l’église ou dans quelque communauté. (Par extension)Opposer son crédit, sa puissance au crédit, à la puissance d’une autre personne ; ou Former une entreprise rivale d’une autre déjà formée.
  • Ami jusqu’aux autels, (Figuré) Ami à tout faire, excepté ce qui est contraire à la conscience, à la religion.

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Homophones[modifier | modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]