autrice

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin auctrix, féminin d'auctor (« agent, auteur, fondateur, instigateur », « conseiller », en droit « garant d’une vente »), dérivé de augere (« faire croître » dans le sens de « augmenter »).
Possible origine religieuse dans augur (« augure »), qui prend le sens social de « celui qui fonde et établit ». Auctor en latin chrétien a, plus tard, désigné Dieu ; d’où certaines confusions avec actor (de agere « agir ») à l’origine d'acteur.
Bien que ce terme soit utilisé jusqu'au XVIe siècle, l'Académie française, à partir du XVIIe siècle, tente de l'effacer de la langue française et des premiers dictionnaires français qui font leur apparition. Son emploi continuera à être revendiqué jusqu'à nos jours[1]. Son usage est de plus en plus répandu et défendu parmi de nombreuses écrivaines, notamment dans le milieu du théâtre[2], ainsi qu'au sein de plusieurs maisons d'édition[3].
La version autrice, moins répandue que auteure, lui est préférée pour marquer oralement la différence de genre par rapport à auteur.

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
autrice autrices
\o.tʁis\

autrice \o.tʁis\ féminin (équivalent masculin : auteur)

  1. Femme auteur.
    • Autrice de différents ouvrages, et fille d’un médecin. On sait que je la recherchai pour me dépiquer de Sara, qu’elle appelait traîtresse. Ah ! Minette ! Vous faisiez patte de velours plus perfidement encore ! (Rétif de la Bretonne, Monsieur Nicolas, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », t. II, 1989, p. 834)
    • Les deux autrices constatent que le conditionnement, et non pas la nature, détermine l’identité masculine ou féminine, ainsi que les stratifications sociales. (Katherine Roussos, « Universalité et création féminine », in Désireuse de plus avant enquerre, Honoré Champion, 2008, p. 330)
    • Elle est autrice : elle a fait tel et tel ouvrage, pour m’inspirer à son égard un dégoût si complet, qu’il irait jusqu’aux nauzées. (Restif de La Bretonne, La paysane pervertie, 1785)
    • Il n'y a rien de si dégoûtant que de s'ériger en écrivaine et entretenir pour cela seulement commerce avec les beaux esprits. [...] tout ce que vous dites sur les femmes autrices est admirable. Jean Chapelain, 1639, cité dans (Éliane Viennot, Non, le masculin ne l'emporte pas sur le féminin !, iXe, 2014, p. 55)
    • Au Carrousel de notre roi, / La jeune autrice de Torquate, / Pièce charmante et délicate, / A fait en style net et fin, / Un Carrousel pour le Dauphin. La Muse historique du 27 mai 1662, cité dans (Éliane Viennot, Non, le masculin ne l'emporte pas sur le féminin !, iXe, 2014, p. 55)
    • Un homme est un auteur, une femme est autrice. Appelez-donc Madame autrice, et non auteur ! Crispin bel esprit de La Thuillerie, cité dans (Éliane Viennot, Non, le masculin ne l'emporte pas sur le féminin !, iXe, 2014, p. 56)
Note[modifier]
Moins utilisé que auteure (auteur n’a pas de forme féminine selon le TLFi[4] et l'Académie Française[5][6]). Il a fait cependant son entrée, à partir de 2003 et 2004, dans plusieurs autres dictionnaires (Le Petit Robert ; Hachette), ainsi que dans l'O.D.S (Officiel du Jeu Scrabble).
La féminisation des noms de métiers est un sujet débattu dans la francophonie :
  • En Belgique, le Gouvernement de la Communauté française a publié un arrêté établissant les règles de féminisation[7]. Un guide de féminisation publiée par la Communauté française de Belgique existe également[8] ;
  • En France, le gouvernement considère que la féminisation des noms de métiers doit être encouragée dans les administrations et établissements publics depuis 1986[9]. De son côté l’Académie française, condamne la plupart de ces féminisations et ne recommande pas leur utilisation[10] [11] ;
  • Au Québec, l’Office québécois de la langue française encourage l’utilisation de forme féminine pour les noms de métiers[12] ;
  • En Suisse, le canton de Genève a voté un règlement en faveur de l’usage des formes féminines des noms de métiers[13].

Synonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Références[modifier]

  1. Aurore Evain, "Histoire d'autrice, de l'époque latine à nos jours", SÊMÉION, Travaux de sémiologie n° 6 (Université Paris Descartes), « Femmes et langues », février 2008, en ligne sur le site de la SIEFAR. http://www.siefar.org/docsiefar/file/Histoire%20d%27autrice%20-%20A_%20Evain.pdf
  2. La Chartreuse, Centre national des écritures du spectacle, emploi du mot "autrice" dans la programmation 2015-2016 : http://www.chartreuse.org/documents/pdf/lettre.pdf
  3. Editions iXe; Lansman Editeur ; Collection "La Cité des dames" aux Publications de l'Université de Saint-Etienne.
  4. « auteur », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971-1994 → consulter cet ouvrage
  5. L’Académie française, Féminisation des noms de métiers, fonctions, grades et titres
  6. L’Académie française, Le français aujourd’hui, paragraphe La féminisation des noms de métiers, fonctions, grades ou titres : controverse
  7. Arrêté du Gouvernement de la Communauté française établissant les règles de féminisation des noms de métier, fonction, grade ou titre, Fédération Wallonie-Bruxelles, 1993
  8. Mettre au féminin, Guide de féminisation des noms de métier, fonction, grade ou titre, Fédération Wallonie-Bruxelles, 2005
  9. Circulaire du 6 mars 1998 relative à la féminisation des noms de métier, fonction, grade ou titre, Journal officiel de la République française, 1998
  10. L’Académie française, Féminisation des noms de métiers, fonctions, grades et titres
  11. L’Académie française, Le français aujourd’hui, paragraphe La féminisation des noms de métiers, fonctions, grades ou titres : controverse
  12. Questions fréquentes sur la féminisation, Office québécois de la langue française, 2002
  13. B 2 05.13 : Règlement relatif à l’usage de la forme féminine des noms de métier, de fonction, de grade ou de titre dans les actes officiels (RFém), Genève, 1989

Italien[modifier]

Étymologie[modifier]

Dérivé du latin auctor.

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
Masculin autore
\auˈtoː.re\
autori
\auˈtoː.ri\
Féminin autrice
\auˈtriː.t͡ʃe\
autrici
\auˈtriː.t͡ʃi\

autrice\au.ˈtri.tʃe\ féminin (équivalent masculin : autore)

  1. Autrice.