avertin

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : avèrtìn

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De l’ancien français esvertin (« avertin, folie »), avec un \a\ influencé par avertir, le radical de esvertin est le latin vertigo, vertiginis (« vertige, tournoiement »), de verto.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
avertin avertins
\a.vɛʁ.tɛ̃\

avertin \a.vɛʁ.tɛ̃\ masculin

  1. (Ancienne Mmédecine) Maladie d’esprit qui rend opiniâtre, emporté, furieux.
  2. (Par extension) (Vieilli) Ceux qui étaient tourmentés de cette maladie.
    • Le peuple appelait Saint-Mathurin le patron des avertins.
  3. (Médecine vétérinaire) Maladie des moutons, tournis.
    • Ce troupeau appartenait au juge de Werst, le biró Koltz, lequel payait à la commune un gros droit de brébiage, et qui appréciait fort son pâtour Frik, le sachant très habile à la tonte, et très entendu au traitement des maladies, muguet, affilée, avertin, douve, encaussement, falère, clavelée, piétin, rabuze et autres affections d’origine pécuaire. — (Jules Verne, Le Château des Carpathes, J. Hetzel et Compagnie, 1892, pages 1-16)

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Normand[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De l’ancien français esvertin (« avertin, folie »), avec le préfixe a influencé par avertir, le radical de esvertin est le latin vertigo, vertiginis (« vertige, tournoiement »), de verto.

Nom commun [modifier le wikicode]

avertin \Prononciation ?\ masculin

  1. (Rouen) (Pays de Bray) (Pays de Caux) Caprice, notamment amoureux.

Références[modifier le wikicode]

  • Alexandre Héron, Glossaire de la Muse normande de David Ferrand: dictionnaire du parler de Caux (patois normand), Slatkine Reprints (réimpression de l'édition de Rouen de 1891-1895), 1969, page 13 → [version en ligne]