avoir d’autres chats à fouetter

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) (→ voir avoir, d’, autre, chat et fouetter). L’association de chat et de fouetter date au moins du XVIIe siècle : on disait que quelqu’un est éveillé comme un chat qu’on fouette ou bien il n’y a pas de quoi fouetter un chat (« la faute est bénigne », « la chose n’a pas d’importance »). Selon Alain Rey, fouetter serait ici une déformation de foutre au sens de « baiser » ; dans cette hypothèse, chat serait alors à rapprocher de chatte au sens de « vulve », il n'y a toutefois rien pour appuyer cette théorie.

Locution verbale [modifier le wikicode]

avoir d’autres chats à fouetter \av.waʁ d‿otʁ ʃa a fwɛ.te\ (se conjugue → voir la conjugaison de avoir)

  1. (Figuré et familier) Avoir d’autres préoccupations ; avoir quelque chose à faire de bien plus important.
    • S'agit-il d'un complot ou d'un crime, eh! mon Dieu! les chefs vont être à vos ordres; mais comprenez donc, monsieur le baron, qu'ils ont d'autres chats à fouetter que de s'occuper des cinquante mille amourettes de Paris. — (Honoré de Balzac, « Splendeurs et misères des Courtisanes », dans les Œuvres illustrées de Balzac, Paris : chez Marecq & Cie et chez Gustave Havard, 1852, vol. 2, p. 21)
    • En effet, ces travaux, nous n'avons pas actuellement de sous pour les faire, et les eussions-nous, nous avons d'autres chats à fouetter et, en premier, celui d'établir une marine marchande coloniale pour transporter ce que nous produisons, […]. — (Félicien Michotte, Le mirage du coton: L'impossible problème démontré par lui-même, Paris : au Siège de la Société de propagande coloniale, 1926, p. 47)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

  • France (Lyon) : écouter « avoir d’autres chats à fouetter [Prononciation ?] »