avoir l’air

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
(Redirigé depuis avoir l'air)
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

→ voir avoir et air.

Locution verbale [modifier]

avoir l’air \a.vwaʁ l‿ɛʁ\ (se conjugue, voir la conjugaison de avoir)

  1. Sembler, paraître. — Note d’usage : Suivi soit de de et d’un nom, soit de de et d’un verbe ou d’un adjectif sans de.
    • Elle a l’air bien affaiblie, bien abattue, la tante Moreau. — (Georges Darien, Bas les cœurs !, chapitre XIV, 1889)
    • Jamais je n’admirai rien de si héroïque, et David, quand il eut tué Goliath, ne dut pas avoir l’air plus enivré de triomphe. — (Octave Mirbeau, Contes cruels : Mon oncle)
    • Le mieux était de paraître entrer dans les vues de l’adversaire, d’avoir l’air d’hésiter entre les deux solutions proposées, de louvoyer, d’atermoyer le plus possible […] — (Louis Pergaud, Joséphine est enceinte, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Il avait l’air d’un guignol dans sa boîte, avec ses lunettes rondes et ses petits bras. Il ne lui manquait qu’un gourdin. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Son monocle a l’air de ne servir qu’à maintenir son arrogance. — (Pierre Audibert, Les Comédies de la Guerre, 1928, p. 88)
    • Dommage qu’on ne puisse aller plumer ensemble en sortant… Mais pas moyen de semer le gros. D’autant que, sans en avoir l’air, il est jaloux comme un tigre. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, p. 79)
    • Vrai, il y a des gens qui ont de la veine, et ce T.S.F. là, tout malade qu’il est, m’a l’air de se porter un peu mieux que nous. — (Paul Chack, Sur les bancs de Flandre, 1927, p. 97)
    • Héloïse portait un tablier court si coquet, brodé de coton rouge […] qu’Arsène André ne pouvait la quitter des yeux, tant elle avait l’air « gent », une façon de demoiselle bien éduquée. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
Note[modifier]
L’adjectif après cette locution s’accorde en genre et en nombre avec le sujet, non pas avec l’air, qui a perdu la fonction nominale :
Singulier Pluriel
Masculin Il a l’air gentil. Ils ont l’air gentils.
Féminin Elle a l’air gentille. Elles ont l’air gentilles.
L’usage varie selon les auteurs, et selon l’auteur, peut-être en fonction de l’homophonie des formes masculine et féminine de l’adjectif :
  • En début d’après-midi, les hommes de Loncours la conduisirent dans la chambre de la pupille. Cette dernière avait l’air torturé. — (Amélie Nothomb, Mercure, Albin Michel, Paris, 1998, p. 120)
  • Vous avez l’air si fine, si supérieure, mais quand on vous connaît mieux, on s’aperçoit qu’on a affaire à une paysanne hébétée. — (Amélie Nothomb, Mercure, Albin Michel, Paris, 1998, p. 160)

Composés[modifier]

Traductions[modifier]