avoir la gnaque

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

→ voir gnaque. De l'occitan avèr lo nhac, expression employée au masculin dans le français populaire parlé en Occitanie, « avoir le gnac ».

Locution verbale [modifier le wikicode]

avoir la gnaque \a.vwaʁ la njak\ (se conjugue, voir la conjugaison de avoir)

  1. Être très motivé, être capable de soulever (en théorie) des montagnes.
    • On le sait, sans ce cadeau de bienvenue, un pédégé entrant dans une entreprise n’a pas la gniaque et se met à lire Schopenhauer. « Je veux un golden parachute digne de moi. » On le sait, cette petite somme (à compter en millions d'euros) permet au pédégé quittant l’entreprise de ne pas mourir de faim. — (Jean-Luc Porquet, Que les gros salaires baissent la tête !, éd. Michalon, 2005, p. 180)
    • Je prétends que les gens qui sont abandonnés sur les bancs de touche de l'égalité pour cause de préjugés ont plus la gniaque que les autres, quand une main se tend vers eux. — (Azouz Begag, La guerre des moutons, éd. Fayard, 2008, p. 42)
    • Mais, semble-t-il, il nous faut faire face même si l’abattement nous rattrape et qu’on n’a plus la gniaque pour quoi que ce soit ! Même les fouteux à la télé nous laissent de marbre ! On cotonne dans une sorte de brouhaha sans mot. — (Jean-Pierre Verheggen, « Déprimitude », dans Ma petite poésie ne connaît pas la crise, Éditions Gallimard, 2017)

Synonymes[modifier le wikicode]

Antonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]