ayurvéda

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : Ayurveda, ayurveda, ayur-veda

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du sanskrit आयुर्वेद, āyurveda, composé de आयुस्, ā́yus (« vie ») et de वेद, veda (« savoir, science »), littéralement « science de la vie ».

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
ayurvéda ayurvédas
\a.jyʁ.ve.da\

ayurvéda \a.jyʁ.ve.da\ masculin

  1. (Hindouisme) Médecine traditionnelle hindoue.
    • Il [Dieu] créa successivement et de la même manière l’Âyurvêda (les traités de médecine), le Dhanurvêda (les traités sur l’art militaire), le Gândharvavêda (les traités de musique), et le Sthâpatyavêda (les traités d’architecture). — (Le Bhâgavata Purâna, 1840, traduction par Eugène Burnouf)
    • La médecine, considérée dans son ensemble, portait le nom de Ayurvéda, que nous pourrions fort bien traduire par Vida de la santé, c'est-à-dire science de ce qui a rapport à la durée de la vie, comme nous l'avons déjà dit. Ce mot n'est donc pas le titre de tel ou tel ouvrage, pas plus que notre terme générique de science médicale. — (Dr G. Liétard, Lettres historiques sur la Médecine chez les Indous, Paris : chez Victor Masson, 1862, p. 52)
    • La doctrine médicale de l’Ayurvéda est un pur dogmatisme ; elle est toute entière en théories, dont le dogmes, clairs et précis, se tiennent et se relient, et par leur solidarité composent un corps aussi nettement circonscrit que celui de la systématisation galénique. — (Augustin Cabanès, « Médecine », dans La grande encyclopédie : inventaire raisonné des sciences, des lettres et des arts, par une société de savants et de gens de lettres, tome 23, Paris : Société anonyme de "La Grande encyclopédie", s.d. (vers 1900), p. 513)
    • Au Kerala, l'État se soucie activement de la santé de ses administrés depuis des temps très anciens. Aujourd'hui, trois systèmes de médecine cohabitent : l’ayurvéda, l’allophatie et l'homéopathie. L’ayurvéda, le système traditionnel, est le moins cher et beaucoup de ses préparations sont familières à tous. — (P. K. B. Nayar, « Le cas du Kerala, Inde », chap. 17 de La lutte contre la mort : l'influence des politiques sociales et des politiques de santé sur l'évolution de la mortalité , travaux et documents n° 108, INED/Presses Universitaires de France, 1985, p. 363)
    • Et si vous testiez l'ayurvéda, cette science de la vie de l'Inde ancienne plusieurs fois millénaire? Son approche holistique qui mêle massages, diététique spécifique et pratique du yoga, séduit des Occidentaux en quête de plus d'équilibre. — (Les Échos, 7 avril 2017)
  2. (Par extension) Traité de cette médecine.
    • […] ; mais, au-dessus de tous ces noms, deux surtout apparaissent entourés du respect profond et de la vive admiration des Indiens et même des Arabes : ce sont ceux de Charaku et de Suçruta. ll nous est resté sous le nom du dernier un livre considérable, un ayurvéda dont le texte sanscrit a été imprimé à Calcutta en 1835, et dont un médecin allemand, le docteur Hessler, a donné une traduction latine, trop souvent obscure; […]. — (Dr G. Liétard, Lettres historiques sur la Médecine chez les Indous, Paris : chez Victor Masson, 1862, p. 52)
    • Comme celui-ci, il a composé une sorte d'encyclopédie de toutes les parties de la médecine, un Ayurvéda ou traité de biologie complet comprenant tout ce qui concerne l'homme sain et malade. — (Dr L. Hahn, « Çaraka », dans La grande encyclopédie : inventaire raisonné des sciences, des lettres et des arts, par une société de savants et de gens de lettres, tome 9, Paris : chez H. Lamirault & Cie, s.d. (vers 1890), p. 281)

Variantes[modifier le wikicode]

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

  • France (Lyon) : écouter « ayurvéda »

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • Ayurveda sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg