bâfrer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : bafrer

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XVIe siècle) Peut-être du moyen français bauffrer. Dérivé de l’onomatopée baf évoquant ce qui est épais, enflé, goulu.
Peut-être d'une langues germaniques baf (« lèvre »).

Verbe [modifier le wikicode]

bâfrer \bɑ.fʁe\ intransitif, transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se bâfrer)

  1. (France) (Péjoratif) Manger avidement et avec excès.
    • Parole d’honneur ! Ces fainéants ne savent que bâfrer, et moi, je crève la faim. Ainsi tous les ans, quelques-uns de ces goinfres prennent la fuite… — (Nicolas Gogol, Les Âmes mortes, 1842 ; traduction de Henri Mongault, 1949)
    • On préfère bâfrer des cerises confites. — (Gerold Späth, Barbarville, 1993)
    • Regarde la boulimie d’un Séguin bâfrant sans mesure avant d’aller faire son sport, jusqu’à en mourir. — (Marie de Gandt, Sous la plume. Petite exploration du pouvoir politique, Paris, Éditions Robert Laffont, 2013, p. 167)
  2. (Pronominal) (Populaire) Manger quelque chose avidement et avec excès.
    • Se bâfrer de sucreries.
    • La charcutaille, c’est plus fort que moi, il faut que je m’en bâfre.

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Synonymes[modifier le wikicode]

Sens pronominal (2)

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]