bénéficier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Verbe) (XIIIe siècle)[1] Déverbal de bénéfice, en latin médiéval beneficiare, « pourvoir quelqu’un d'un bénéfice » puis « gratifier d'un bienfait ».
nokamán (XIIIe siècle)[1] Du latin beneficiarius (« de bénéfice, qui bénéficie, bienfaisant »).

Verbe [modifier]

bénéficier \be.ne.fi.sje\ intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Faire un profit ou une plus-value.
    • Il n’y a pas beaucoup à bénéficier sur cette marchandise.
    • Il a bénéficié sur ce marché.
  2. Tirer avantage de quelque chose.
    • Peu de chefs religieux bénéficient d’une réputation aussi enviable que celle de Tenzin Gyasto, chef spirituel et temporel du Tibet bouddhiste, qui se fait aussi appeler Sa Sainteté le dalaï-lama. — (Louis Dubé, La sagesse du dalaï-lama : Préceptes et pratique du bouddhisme tibétain, dans Le Québec sceptique, n°66, p.5, été 2008)
    • La production des témoins ayant bénéficié de la fumure azotée était la plus élevée, que ce soit sur sol acide ou sur vertisol. — (Centre International pour l’Élevage en Afrique, Rapport annuel, 1989, p. 93)
    • L’amîn est celui dont l’écriture, dans les contrats, actes et autres documents, fait foi. Il doit donc bénéficier de la confiance de toutes les parties. — (Paul Bonnenfant, Sanaa: Architecture domestique et société, CNRS Éditions, 2014, p.92)
Note[modifier]
Le verbe bénéficier, qui veut dire « tirer profit de », est normalement suivi d’un complément introduit par la préposition de (par exemple : Au cours de cette joute, l’équipe des visiteurs a bénéficié d’un vent favorable). On considère habituellement qu’on ne doit pas construire ce verbe à l’aide de la préposition à, ni lui donner le sens de « être favorable », ce qui fait considérer une phrase du genre Le vent a bénéficié aux visiteurs comme fautive.[2]

Synonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin bénéficier
\be.ne.fi.sje\
bénéficiers
\be.ne.fi.sje\
Féminin bénéficière
\be.ne.fi.sjɛʁ\
bénéficières
\be.ne.fi.sjɛʁ\

bénéficier \be.ne.fi.sje\ masculin

  1. (Vieilli) Celui qui avait un bénéfice ecclésiastique.
    • Plusieurs cahiers demandent la résidence de tous les bénéficiers. — (Comte de Sanois, Questions proposées à toutes les assemblées, par un membre de la noblesse de celle de Meaux, 13 mars 1789)
    • Tous ces bénéficiers d’occasion prenaient ordinairement la prêtrise dans l’année de leur nomination. — (Anonyme, Le Clergé en Espagne, Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)
    • Au Moyen Âge le mot « personne » avait les sens suivants : « Curé, recteur d’une paroisse » ou « Bénéficier ecclésiastique : Chanoines, chapelains, personnes, Moines nouviaus de toutes gonnes » — (Fauvel)
    • En cas d'infraction aux lois réglementaires, les bénéficiers étaient condamnés par les archidiacres à aumôner de grosses sommes à la boete des pauvres, expression souvent employée dans les ordonnances des rois de France et les arrêts du parlement. — (Migne, Encyclopédie théologique, t.6, 1855, p.559)
    • Art. 6. 1 Le bénéficier est désigné conformément au droit de l’Eglise. — (Convention du 24 décembre 1998 concernant la surveillance de la gestion des bénéfices curiaux et de chapellenie du canton de Fribourg)
    • Au-dessous encore existaient d’autres assemblées : celles des vicaires, des centeniers ; que dis-je, les moindres bénéficiers, les intendants des fermes royales, tenaient des plaids comme les comtes. — (Jules Michelet, Histoire de France, tome I, A. Lacroix et Cie, Paris, 1880, p. 357)

Antonymes[modifier]

Références[modifier]

  1. a et b « bénéficier », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971-1994 → consulter cet ouvrage
  2. « Bénéficier à », Académie française, 4 juin 2015