bévue

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(XVIIe siècle) Composé de vue et bis devenu particule négative → voir balourd, berlue et bigle ou, en ancien français, besloi (« injustice »).

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
bévue bévues
\be.vy\

bévue \be.vy\ féminin

  1. Erreur commise par ignorance ou par inadvertance.
    • C’est un bon métier que celui de prophète, mais à la condition d’y éviter les trop grosses bourdes et de ne pas montrer aux simples mortels combien est peu sensible parfois l’écart entre une prédiction et une bévue. (Anatole Claveau, Les Snobs, dans Sermons laïques, Paris : Paul Ollendorff, 1898, 3e éd., p. 39)
    • […] cette fausse lumière est une bévue de ses yeux et une illusion de son esprit. (Jean-Louis Guez de Balzac, 2e discours. De la cour — cité par Littré)
    • — Pour une fois que je tiens un artiste de la Renaissance, je ne veux pas le paumer à cause d’une bévue ancillaire.
      — Une quoi ?
      — Une connerie de ta bonniche !
      (Michel Audiard, Le cave se rebiffe, 1961)
    • En hébreu le K et le B sont d’une graphie suffisamment proche pour engendrer des confusions : les copistes de la Bible hébraïque nous ont habitués à de telles bévues. (Bernard Dubourg, L’Invention de Jésus, tome I, « L’hébreu du Nouveau Testament », Paris, Éditions Gallimard, 1987, p. 52)

Synonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Anagrammes[modifier]

Références[modifier]