bévue

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(XVIIe siècle) Composé de vue et bis devenu particule négative → voir balourd, berlue et bigle ou, en ancien français, besloi (« injustice »).

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
bévue bévues
\be.vy\

bévue \be.vy\ féminin

  1. Erreur commise par ignorance ou par inadvertance.
    • C’est un bon métier que celui de prophète, mais à la condition d’y éviter les trop grosses bourdes et de ne pas montrer aux simples mortels combien est peu sensible parfois l’écart entre une prédiction et une bévue. — (Anatole Claveau, Les Snobs, dans Sermons laïques, Paris : Paul Ollendorff, 1898, 3e éd., p. 39)
    • […] cette fausse lumière est une bévue de ses yeux et une illusion de son esprit. — (Jean-Louis Guez de Balzac, 2e discours. De la cour — cité par Littré)
    • — Pour une fois que je tiens un artiste de la Renaissance, je ne veux pas le paumer à cause d’une bévue ancillaire.
      — Une quoi ?
      — Une connerie de ta bonniche !
      — (Michel Audiard, Le cave se rebiffe, 1961)
    • En hébreu le K et le B sont d’une graphie suffisamment proche pour engendrer des confusions : les copistes de la Bible hébraïque nous ont habitués à de telles bévues. — (Bernard Dubourg, L’Invention de Jésus, tome I, « L’hébreu du Nouveau Testament », Paris, Éditions Gallimard, 1987, p. 52)

Synonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Anagrammes[modifier]

Références[modifier]