bœuf

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Boeuf, boeuf

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Date à préciser) En ancien français buef, du latin bŏvem, accusatif de bos (même sens). (XIe siècle) buef.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
bœuf bœufs
\bœf\ \bø\
Bœufs dans le bestiaire de Rochester.

bœuf \bœf\ masculin (équivalent féminin : vache)

  1. (Élevage) Taureau castré.
    • Pourquoi ce bœuf impassible, et qui ne rumine même pas, semble-t-il attendre, pour ne pas brouiller l’herbe française avec l’herbe allemande ? — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
    • Le même après-midi, à l’heure où l’on dételait les bœufs de la charrue, douze femmes sortirent de la maison du fiancé. — (Out-el-Kouloub, Zariffa, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)
    • J’ai deux grands bœufs dans mon étable,
      Deux grands bœufs blancs marqués de roux,
      La charrue est en bois d’érable,
      L’aiguillon en branche de houx.
      — (Pierre Dupont, Les Bœufs, Librairie Nizet, 1991)
  2. (Élevage) (Par métonymie) Animal de la race bovine.
  3. (Cuisine) Viande de bœuf, de vache ou génisse destinée à l’alimentation humaine.
  4. (Littéraire) Taureau.
    • Ils aperçurent une troupe de bœufs sauvages.
    • Le bœuf Apis.
  5. (Musique) Séance musicale improvisée à laquelle peuvent se joindre différents musiciens, descarga, jam. Note : Ce sens est issu des pratiques qui avaient cours au « Bœuf sur le toit », cabaret de Paris dans les années 1920, où les musiciens se réunissaient à la bonne franquette pour improviser ensemble.
  6. (Argot) (Vieilli) Roi d’un jeu de cartes [1].
  7. Être le bœuf : (Argot) (Vieilli) Payer pour les autres, avoir tous les désagréments d’une affaire [1].
  8. (Argot) (Vieilli) Second ouvrier cordonnier, ouvrier tailleur qui fait les grosses pièces [1].
  9. (Argot) (Vieilli) Petit bœuf : Ouvrier qui commence une pièce, qui l’ébauche [1].
  10. (Argot) (Vieilli) Dans le jargon des typographes, mauvaise humeur, emportement, colère. Synonyme de chèvre [1].
  11. Prendre un bœuf, gober son bœuf, avoir son bœuf : Se mettre en colère, être en colère [1].
  12. Faire un bœuf : Toujours dans le jargon des typographes, remplacer momentanément à la besogne un compagnon [1].
  13. (Québec) (Populaire) Agent de police. Note d’usage : Surtout au pluriel ; le singulier se prononce \bø\ aussi.
    • Sacrement, v’là les bœufs !
  14. (Figuré) (Familier) Homme très corpulent.
    • C’est un bœuf.
    • Quel gros bœuf !
  15. (Familier) Homme stupide, sans finesse.
    • Tu n’es qu’un gros bœuf.
  16. (Familier) (\bø\) Véhicule lent, sans reprises.
    • Oh, la, la ! Cette camionnette, c’un vrai bœuf !

Synonymes[modifier]

Animal de la race bovine
(Québec) Agent de police

Dérivés[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Proverbes et phrases toutes faites[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

  • Aide sur le thésaurus bœuf figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : police.

Hyperonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Adjectif [modifier]

Invariable
bœuf
\bœf\

bœuf \bœf\ invariable masculin

  1. (Familier) Important, impressionnant, énorme.
    • Un succès bœuf.
    • Un effet bœuf.
    • Figure-toi que j’ai une veine bœuf... une vraie chance de [...] Jurassieux. — (Eugène Chavette, La Chambre du crime, 1875)

Prononciation[modifier]

  • (Région à préciser) : écouter « bœuf »
  • Paris : écouter « bœuf [bœf] »

Homophones[modifier]

  • pluriel : beu

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

  • [1] : Lucien Rigaud, Dictionnaire d’argot moderne, Paul Ollendorff, Éditeur, Paris, 1881