baïassière

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
baïassière baïassières
\Prononciation ?\

baïassière \Prononciation ?\ féminin

  1. (Provence) Zonevégète spontanément la lavande sauvage.
    • Depuis que l'on sait extraire le parfum de la lavande par des procédés industriels, on ne s'est plus contenté de ramasser la lavande en baïassière, c'est-à-dire à l'état sauvage, on a fait des plantations. — (Revue de Géographie de Lyon, vol. 6-7, 1930, p. 41)
    • L'industrie lavandière ne s'est guère conservée qu'au contact des plateaux vauclusiens, dont l'exemple a été salutaire. Là, déjà à Saumane, mais surtout à la Roche Giron et Montsalier, on continue à exploiter les baïassières des hauts, en y lançant des hordes de ramasseurs, parfois italiens ; […]. — (André de Réparaz, Les campagnes de l'ancienne Haute-Provence vues par les géographes du passé: 1880-1950, éd. Les Alpes de Lumière, 2000, p. 105)
    • On s'est longtemps contenté de cueillir les fleurs des lavandes sauvages, croissant spontanément dans les friches, entre 700 et 1400 m d'altitude, en essaims plus ou moins denses appelés baïassières. — (Raoul Blanchard, Les Alpes occidentales, vol. 7, 1956, p. 283)
  2. (Par extension) Champ cultivé de lavande ou de lavandin.
    • J'ai moi-même introduit la Lavande au-dessus de La Tronche, près de Grenoble, et par mes soins une lavanderaie, ce qu'on appelle dans le Midi une baïassière, a été créée non loin de Grenoble, au pied du Néron, où nos successeurs, non prévenus, pourraient croire cette plante spontanée. — (Comptes rendus du Congrès des sociétés savantes de Paris et des départements: Section des sciences, Impr. nationale, 1952, p. 347)

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  • Jean Boudon & ‎Henri Rougier, Histoire du Dauphiné, vol. 2, éd. Horvath, 1992, p. 216