badauder

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Dénominal de badaud.

Verbe [modifier le wikicode]

badauder \ba.dɔ.de\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Se conduire en badaud.
    • Cet homme ne fait que badauder.
    • Elle se mit à badauder, se promenant de long en large dans la rue. — (Joris-Karl Huysmans, Marthe, histoire d’une fille, 1877)
    • Dans les rues pavoisées, des oisifs badaudent car c’est demain la Saint je ne sais quoi – grande fête locale – et la Philharmonique sévira dans la soirée. — (Willy [Henry Gauthier-Villars] et Sidonie-Gabrielle Colette, Claudine à l’école, 1900, réédition Le Livre de Poche, page 144)
    • Sur une crête, à sa droite, Maillat aperçut un groupe d'hommes qui badaudaient, les mains aux poches, en regardant le ciel. Ils suivaient les évolutions des bombardiers et des chasseurs canadiens, et hurlaient des encouragements, comme sur un stade, dès que le tic tac des mitrailleuses de bord leur parvenait. — (Robert Merle, Week-end à Zuydcoote, 1949, réédition Le Livre de Poche, page 25)
    • Les gens qui badaudent depuis midi rentrent précipitamment dans les couloirs des immeubles. — (Édouard Bled, « Mes écoles », Robert Laffont, 1977, page 314)
    • Un après-midi de mai, je badaude avec ma mère de stand en stand sous le chapiteau de la foire commerciale. Elle n’achète rien et moi je m’ennuie. — (Annie Ernaux, La femme gelée, 1981, réédition Quarto Gallimard, page 383)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]