badelaire

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De l’ancien français badelaire, lui même du latin badelare.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
badelaire badelaires
\ba.dlɛʁ\
Armoiries avec un badelaire (sens héraldique)

badelaire \ba.dlɛʁ\ masculin

  1. (Moyen Âge) Épée courte.
    • Ayant trouvé clos le guichet du prieuré, il frappa le bois du pommeau de son badelaire. — (Henri Béraud, Le Bois du templier pendu, Les Éditions de France, Paris, 1926)
  2. (Héraldique) Voir Cimeterre. À rapprocher de coutelas, couteau, cimeterre, épée, kriss, rapière et sabre.
    • Besson, en Lorraine : d’azur, à deux badelaires d’or passés en sautoir, accompagnés en chef d’une fleur de lys du même. — (Charles de Grandmaison, Dictionnaire héraldique, Paris, 1861)
    • De sinople à un badelaire d’or, qui est de Thiberville de l’Eure → voir illustration « armoiries avec un badelaire »

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Ancien français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Avec, pour variante baselaire, c’est, avec substitution de suffixe, le même mot que baselard (« coutelas »).

Nom commun [modifier le wikicode]

badelaire masculin

  1. Sorte de glaive court et recourbé.
    • Et les chevaulx mengier terre ensemble le petit derbes quilz trouvoient ou fueilles d’arbres et convint couper plancons de boys a leurs espees et leurs badelaires tous ploians pour leurs chevaux lier, et verges pour faire huttelettes pour eulz mucier. — (Croniques que fist maistre Frossart qui parlent des nouvelles guerres de France et d’Engleterre, d’Escoce et d’Espaigne)

Variantes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]