baleinier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(XIXe siècle) De baleine.

Adjectif[modifier]

Singulier Pluriel
Masculin baleinier
\ba.le.nje\
baleiniers
\ba.le.nje\
Féminin baleinière
\ba.le.njɛʁ\
baleinières
\ba.le.njɛʁ\

baleinier \ba.le.nje\

  1. Relatif à la baleine.
    • Port baleinier.
    • Industrie baleinière.

Nom commun 1[modifier]

Singulier Pluriel
baleinier baleiniers
\ba.le.nje\

baleinier \ba.le.nje\ masculin

  1. (Marine) Navire équipé pour faire la pêche de la baleine.
    • Le courant nous porte au large avec une extrême vitesse, et nous ne pouvons compter que sur la rencontre d’un baleinier qui passerait en vue de l’île. (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Les îles Galapagos, autrefois inhabitées, n’étaient alors visitées que par quelques baleiniers qui venaient s’y ravitailler en eau. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil ; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Nom commun 2[modifier]

Singulier Pluriel
Masculin baleinier
\ba.le.nje\
baleiniers
\ba.le.nje\
Féminin baleinière
\ba.le.njɛʁ\
baleinières
\ba.le.njɛʁ\

baleinier \ba.le.nje\ masculin (équivalent féminin : baleinière)

  1. (Marine) Membre de l’équipage d’un baleinier.
    • Puis, à l’horizon, le ciel revêtit une couleur particulière que les baleiniers désignent sous le nom de « blink », qui était produite par la réverbération des champs de glace. (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Les baleiniers achevaient, comme des bouchers cyclopéens, l’œuvre commencée au large avec des luttes héroïques dont je ferai plus loin un récit ; ensuite la charmante crique restait longtemps souillée par les nappes d’huile sanguinolente […]. (Albert Ier de Monaco, La carrière d’un navigateur, Monaco, 1905, p. 251)
    • J’ai vu des baleiniers norvégiens à Déception, — île volcanique de l’Antarctique — canaliser des sources d’eau chaude pour leurs besoins journaliers […] [sic pour la virgule précédant l’incise] (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)

Traductions[modifier]

Anagrammes[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]