ballonner

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De ballon, avec le suffixe verbal -er.

Verbe [modifier le wikicode]

ballonner \ba.lɔ.ne\ transitif, intransitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se ballonner)

  1. (Transitif) Gonfler comme un ballon.
    • Du côté de Villegrande, une nuée sombre ballonne à l’horizon. — (Roger Martin du Gard, Vieille France, Gallimard, 1933 ; éd. Le Livre de Poche, p. 87.)
    • Agenouillée sur le sol, elle lui tournait le dos, et sa croupe levée haut dissimulait la tête qui plongeait entre les épaules. Un large jupon noir, pincé aux jarrets, ballonnait la silhouette qui prenait dans l’ombre une ampleur incertaine. Honoré s’étonnait d’une abondance de croupe qui lui apparaissait pour la première fois, car il avait souvent regretté la maigreur de sa femme. — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, page 36.)
    • Ils rient; le vent ballonne leurs manteaux. — (Jean-Paul Sartre, La Nausée, 1938)
  2. (Spécialement) (Médecine) Enfler par des gaz accumulés dans les intestins, en parlant de l’abdomen.
    • Le fourrage vert ballonne les bestiaux.
  3. (Intransitif) Gonfler.
    • La surcharge de sel va créer de la rétention d’eau et ça va faire ballonner et rendre plus lourd. — (Le Journal de Montréal, 2 février 2013)
    • Nos maris n'pouvaient décemment
      Être les pères des enfants d'nos bonnes.
      C'est tout d'même un gros soulagement
      De n'plus voir ces ventres qui ballonnent :
      Comme y a plus d'bonnes, y a plus d'enfants!
      — (Les Frères Jacques, chanson « Les bonnes »)
  4. (Pronominal) Gonfler sous l'effet de gaz intestinaux.
    • Dans certaines maladies, le ventre se ballonne.


Dérivés[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]