balmer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1879) Dénominal de balme.

Verbe [modifier le wikicode]

balmer \bal.me\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Boules) (Lyonnais) (Ain) (Isère) (Vieilli) Faire emprunter à sa boule la pente ascendante d’une balme (ondulation) pour qu’elle retombe au plus près du but, éventuellement en contournant les autres boules présentes sur le terrain.
    • Méfiez-vous de celui-ci qui balme toujours. Le balmeur est cauteleux, un peu tortueux. On ne saura guère pour qui son vote. C’est un radical avec les radicaux, ultramontain avec les ultramontains. Mais sa manière de jouer ne vaut rien. Il n’est tel que de prendre le droit chemin, ni trop lentement, ni trop vite. — (Nizier du Puitspelu, Les vieilleries lyonnaises, Lyon, chez les libraires intelligents, 1879, page 123)
    • Reguingaud tire ; il envoie une boule dans les quilles d’un particulier qui regardait et l’autre sur les pots qui étaient en train de rafraîchir dans un siau. Baraquette sort les deux siennes du jeu en voulant balmer, et, pour finir, Treize-Côtes bauche en place celle qu’il ne fallait pas, et, avec sa dernière, perd le petit. — (Thomas Bazu, Le Grand Joseph, l’Agathe et la Fanny, Almanach de la Société des amis de Guignol, 1931)

Synonymes[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]