baltringue

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Déformation possible de l’argot balle-tringle, de l’argot baller (lancer, balancer) et de tringle (tringle à rideaux) : ce mot désignerait donc quelqu’un déménageant sans cesse ou alors un forain ou encore un manutentionnaire de cirque (vocabulaire du cirque).
Pourtant masculin, ce mot est aussi parfois employé au féminin, peut-être par confusion avec le mot balance.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
baltringue baltringues
\bal.tʁɛ̃ɡ\

baltringue \bal.tʁɛ̃ɡ\ masculin ou féminin (l’usage hésite)

  1. (Argot) Personne qui n’a pas de parole ; incompétent, incapable, peureux.
    • Les peines encourues étaient énormes par rapport au butin. Il chercha quel mot qualifierait le mieux Poulou et Gino. « Baltringues » lui sembla le plus congruent. Lui qui détestait les romans policiers s'était embringué avec des baltringues. A présent le plus urgent était de toucher sa part ridicule et de leur fausser compagnie. — (Georges Olivier Châteaureynaud, Le corps de l'autre, éd. Grasset & Fasquelle, 2010, p. 90)
    • Et pendant un quart d’heure, l'autre l’avait flingué, traitant ses hommes de chèvres, de baltringues, incapables d’élucider une affaire, menaçant tout ce beau monde de finir dans les bureaux de police les plus pourris et éloignés de banlieue si aucune avancée significative n'intervenait avant une semaine. — (Michel Tourscher, Flics Requiem, Éditions Les Nouveaux Auteurs (Prisma Média), 2013, p. 24)
    • Didier reste muet depuis plusieurs heures. Ce n'est plus le même : il regarde ses chaussures, effondré. J'espère qu'il réfléchit bien à sa trahison, ce baltringue. — (Mouss Benia, Panne de sens, Éditions du Seuil, 2003, p. 65)
    • Quelle idée avait traversé le Vieux de faire appel à cette baltringue imbibée qu'était Garrison ! — (Frédéric Briolet, Le chant de la mort, Lulu.com, 2013, p. 9)
  2. (Cirque) Dans le monde du cirque, personne en charge du montage et démontage du chapiteau.
    • Cependant Natacha ne savait pas qu'elle avait affaire avec le baltringue à la plus forte personnalité du cirque. Et la dernière phrase avait été de trop pour Piotr Lyssenko. […]. Aussi le couple de trapézistes l'énervait-il prodigieusement et contrairement à ce qu'ils pensaient, leur statut n'avait pas de prise sur lui: il estimait son métier de baltringue car c'était toute sa vie. — (Patrick Simon, Inspecteur Popov (et le cirque infernal**), Éditions Le Manuscrit, 2005, p. 32)
    • En contrebas, derrière les arbres,on distinguait la toile à rayures blanches et bleues d'un cirque. Des baltringues en maillots de corps, après avoir monté les chapiteaux, étaient venus se désensoiffer. — (Jean-Michel Morel , Le prix du pardon, éd. Stock, 2006)
    • Plusieurs centaines de baltringues, conduits par le génial Louis Roubaudi, s'ingénient à monter chaque fois un véritable village de tentes abritant trois pistes de spectacle contigües, la caisse, le salon d'accueil des personnalités, la ménagerie, la cantine et de multiples autres lieux protégeant des éventuelles intempéries. — (Philippe Langenieux-Villard, La course à l'oubli, éd. Héloïse d'Ormesson, 2016, chap. 15)
Note[modifier le wikicode]
Ce terme, comme bon nombre, est souvent employé comme synonyme de bouffon, mot pris ici dans le sens péjoratif particulier que lui donne l’argot des banlieues. À noter, donc, que la féminisation du mot baltringue qui, normalement, est masculin, est apparue ces dernières années.

Synonymes[modifier le wikicode]

Paronymes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]