barbacane

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(XIIe siècle)[1] De l’ancien français barbacane d’origine obscure.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
barbacane barbacanes
\baʀ.ba.kan\
Porte.Saint.Lazare.Avignon.3.png

barbacane \baʀ.ba.kan\ féminin

  1. (Architecture) (Histoire) (Militaire) Ouvrage avancé, percé de meurtrières et destiné à renforcer les défenses d'une porte ou d'un passage.
    • Pendant ce temps, Front-de-Bœuf le conduisait vers la poterne ; ils traversèrent le pont sur une seule planche, et gagnèrent une petite barbacane ou défense extérieure qui communiquait avec la campagne par une porte bien fortifiée. (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Les assiégés, de leur côté, dans l’enceinte de cette barbacane, élèvent une pierrière turque qui bat le mangonneau. (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
  2. Meurtrière ou fenêtre étroite.
  3. (Architecture) Ouverture pratiquée en bas d'un mur de soutènement ou dans une terrasse pour faciliter l'écoulement des eaux.
    Rempart à Grenoble : deux barbacanes sont visibles en bas du mur à gauche.

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Ancien français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie discutée :
On donne pour étymologie l'arabe bârbâk-khaneh, « galerie servant de rempart devant une porte[1] » ou « maison avec égouts[2] », de l’arabe بربخ, barbak (« égout »).
De l’arabe bāb-al-báquara[2], « porte pour les vaches », parce que la barbacane protégeait une enceinte intermédiaire entre cette fortification et la muraille principale où les assiégés gardaient le bétail.
Du persan باب‌خانه, bab-kanah composé de باب, bab (« porte ») et خانه, khâné (« maison »).
Du persan bālāḫāna[2], « étage supérieur, terrasse sur un toit ».

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

barbacane \Prononciation ?\ féminin

  1. Barbacane.
    • Les barbaquennes [ils] unt saisies, E par force lor genz parties. (Benoit, II, 11858, XIIe s.)
    • Et drecierent les eschieles à une barbacane emprès la mer. (Villeh., LXXVI, XIIIe s.)
    • Hordeïz [fortification] ot et bon et bel,
      Par defors les murs dou chastel
      Ses barbacanes fist drecier
      Por son chastel miauz enforcier.
      (Roman de Renart, 18498)
    • Pour requerre sa gent plus sauvement [avec plus de sûreté], fist faire le roy une barbaquane devant le pont qui estoit entre nos deux os [armées]. (Joinville, 236, XIIIe s.)

Variantes[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés dans d’autres langues[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]