barbeau

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Du latin barba (« barbe »).

Nom commun 1 [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
barbeau barbeaux
\baʁ.bo\

barbeau \baʁ.bo\ masculin

  1. (Botanique) Plante à fleur bleue, centaurée aussi appelée bleuet ou bluet (Centaurea cyanus).
  2. (Canada) Larve de l’œstre du cheval.
    • Taon, mouche à cheval : Taon : Tubanus
      Guêpe à cheval : L’Œstre du cheval :
      Gastrus equi
      Frappe d’abord : Les Chrysops :
      Chrysops niger
      Brulôt : Simule :
      Simulium
      Maringouins : Cousins :
      Culex pipiens
      Mouches à vers : Mouche de la viande :
      Culliphora vomitaria
      Mouche jaune : Mouche merdivore :
      Musca merdaria
      Chiques, barbeaux : Les larves de l’Œstre du cheval :
      Gastrus equi
      Chenilles des vaches : Les larves de l’Œstre du bœuf :
      Hypoderma bovis
      Lève-cul, culbuteux : Les larves des Cousins :
      Culex
      Moustiques : Tous le autres Diptères de petite taille

      — (Noms vulgaires des insectes en Canada, Le Naturaliste canadien, tome troisième, no. 4 (mars 1871), C. Darveau, Québec, 1871)

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier le wikicode]

barbeau \baʁ.bo\ masculin

Un barbeau argenté.
Un barbeau commun.
  1. (Ichtyologie) Une des espèces de poissons osseux d’eau douce, de la famille des carpes, comestibles.
    • On pêche fréquemment dans le Rhône le barbeau et le goujon, quelquefois la truite ordinaire, la truite saumonée et même le saumon, le plus souvent la carpe, le brochet et les deux espèces d'anguilles de nos marais , que distinguent fort bien nos pêcheurs et mieux encore nos gourmets. A certaines époques, on y prend des esturgeons et des aloses en grande quantité. — (M. de Rivière, « Mémoire sur la Camargue », dans les Annales de l'agriculture française, 2e série, tome 34, Paris : chez Madame Huzard, avril 1826, p. 81-82)
  2. (Ichtyologie) Rouget-barbet.

Notes[modifier le wikicode]

Peut être utilisé avec une majuscule (Barbeau) pour mettre en avant le fait qu’on donne un caractère générique au mot.

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Hyperonymes[modifier le wikicode]

(simplifié)

Hyponymes[modifier le wikicode]

(exemples)

Nom commun 3[modifier le wikicode]

barbeau \baʁ.bo\ masculin

  1. (Argot) (Péjoratif) Proxénète, maquereau, souteneur.
    • Eux, des barbeaux ! Mais, mon pauvre pote, t’en as donc jamais vu ? Par exemple, ne leur dis jamais ça, hein ? Sans blague. Va pas leur faire affront. Malheureux ! — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • L’argent va, vient, tourne… Le barbeau puise dans sa marmite et il éparpille ses fafiots chez le bistrot ou au champ de course… Ce qui vient de la pute s’en va par le… par le… eh ! par le calembour… — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, pages 175-176)

Traductions[modifier le wikicode]

Adjectif [modifier le wikicode]

barbeau \baʁ.bo\ invariable

  1. De la même couleur bleu clair que la plante.
    • Monsieur de Robespierre, en habit bleu barbeau. — (Robert Caze, Ritournelles, À la Constituante ; Librairie Sandoz et Fischbacher, Neuchâtel-Paris, 1879, page 89)
    • C’était un vieillard maigre, à l’habit barbeau, aux lunettes d’or ; de grosses breloques se trémoussaient sur son gilet blanc. — (Pierre Benoit, Le lac salé, Albin Michel, 1921, collection Le Livre de Poche, page 14.)

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  • F. Vernet, Que dalle ! Quand l'argot parle occitan, Bouloc : IEO Edicions, 2007