barlong

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Du latin longus et de bes, du latin bis « deux fois ». Employé dès le (XIIIe siècle) sous le terme de berlong. Référence nécessaire

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin barlong
\baʁ.lɔ̃\

barlongs
\baʁ.lɔ̃\
Féminin barlongue
\baʁ.lɔ̃.ɡ\
barlongues
\baʁ.lɔ̃.ɡ\

barlong \baʁ.lɔ̃\

  1. (Architecture) Qualifie une forme allongée, en général rectangulaire, dont la longueur est orientée perpendiculairement à la direction principale ou de référence.
    • Cette tour, sur plan barlong, ne pouvait contenir et ne contenait en effet qu’un escalier de bois, car elle n’est divisée, dans toute sa hauteur, par aucune voûte ni aucun plancher. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • Les pièces barlongues du côté ouest ouvrent sur la cour par une porte et trois fenêtres ; leur couverture est formée de deux voûtes d’arête. — (Jean-Claude David, Le Waqf d'Ipšīr Pāšā à Alep (1063-1653), Presses de l’Ifpo (Publications de l’Institut français du Proche-Orient), 1982)
    • Le transept de plan barlong sur lequel vient buter la nef s’établit sur trois niveaux pour correspondre aux différents couvrements intérieurs, ménageant une progression jusqu’au clocher central. — (Alain Erlande-Brandeburg, Saint-Nectaire, page 10, 2003, Édition Jean-Paul Gisserot)
    • [Les forteresses templières] se distinguaient des forteresses érigées par les Hospitaliers par la faible saillie et la forme carrée ou rectangulaire de leurs tours. Au contraire, les Hospitaliers préféraient les tours rondes ou barlongues d'inspiration franco-flamande. — (Georges Bordonove, Les Templiers - Histoire et tragédie, Fayard, 1977, page 185)

Variantes[modifier le wikicode]

Antonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]