bataillonnaire

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De bataillon, avec le suffixe -aire. Le nom apparaît dans les textes utilisant l’argot militaire pendant la Première guerre mondiale.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
bataillonnaire bataillonnaires
\ba.ta.jɔ.nɛʁ\

bataillonnaire \ba.ta.jɔ.nɛʁ\ masculin

  1. (Militaire) (France) Soldat des Bataillons d'infanterie légère d'Afrique
    • Un autre bataillonnaire disait : « Moi, avec ma citation j’suis réhabilité de droit... Je m’en retournerai au Kef et là j’demanderai à passer aux "réguliers". » — (Pierre Mac Orlan, Les Poissons morts, Payot & Cie, Paris, 1917)
    • Son regard jaune flamba et tout à coup, pour éclipser son camarade dont les trois ans de bataillonnaire n'étaient plus rien auprès de cet état de service, il annonça : […]. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Cette image devient caractéristique du bataillonnaire, et s'imprime durablement dans les mentalités. A la veille de la Grande Guerre, les Bat' d'Af' étaient en pleine mutation. De corps d'épreuve, ils étaient en passe de devenir une institution. — (Jean-Claude Vimont, Jeunes, déviances et identités, XVIIIe-XXe siècles, Publications des Universités de Rouen et du Havre - Cahier du GRHis n° 15, 2005, page 98)

Synonymes[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
bataillonnaire bataillonnaires
\ba.ta.jɔ.nɛʁ\

bataillonnaire \ba.ta.jɔ.nɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. (Militaire) Qui est de l’ordre du bataillon.
    • La structure bataillonnaire est expérimentée, à partir du 1er septembre 1990, au camp de Mourmelon, par le 4e régiment de dragons et le 503e régiment de chars de combat. — (Jérôme de Lespinois, L’armée de terre française : 1981-1996, L'Harmattan, 2001, page 745)

Traductions[modifier le wikicode]


Références[modifier le wikicode]